Interactions Bioculturelles

Edmond DOUNIAS

edmond dounias

Directeur de recherche à l'IRD

Logo ird new

Recherches axées sur les interactions bioculturelles entre les peuples forestiers et les forêts tropicales humides en situation de changement radical, en utilisant les systèmes alimentaires comme des révélateurs des stratégies adaptatives élaborées localement en réponse aux changements.

 

Research activities focusing on the biocultural interactions between forest dwellers and tropical forests in a context of drastic change, using food systems as key revealers of the adaptive strategies elaborated locally in response to the changing environment.

 

Actuellement Représentant de l'IRD pour l'Indonésie et Timor Leste

 

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

HDR, Ecole Doctorale GAIA, Université de Montpellier

 

UMR5175 CEFE
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier 5, France
Tel : (+33) 467613315
Fax : (+33) 467613336

 

English website here

 

Go to Publications

Mots-clés
Organisme biologique : sociétés humaines forestières
Milieu : forêts tropicales humides
Discipline : ethnobiologie
Technique : anthropologie participative, enquêtes pondérales de consommation alimentaire, écologie nutritionnelle
Thématique : approche pluridisciplinaire de l'alimentation, adaptation locale au changement climatique
Terrains : Cameroun, République Démocratique du Congo, Bornéo
Autres : anthropologie de l'alimentation, interactions bioculturelles, savoirs naturalistes locaux, chasseurs-cueilleurs, changement climatique

 

 

En instance de parution (en date de décembre 2018)

  • Dounias E., Yasuoka H. Sillonner la forêt. La paradomestication des forêts du Bassin du Congo par leurs habitants chasseurs-cueilleurs. In De Saulieu G., Oslisly R., Nlend P. (eds), Écologie historique en Afrique centrale. Marseille, IRD Éditions.
  • In Michon G., Moizo B., Carrière S. (eds), Habiter la forêt au XXIe siècle. Editions de l’IRD.
    a- Dounias E. Les derniers peuples chasseurs-cueilleurs des forêts tropicales.
    b- Dounias E. Chasseurs de miel au Cameroun et en Indonésie.
    c-
    Dounias E. Activités de chasse et alternatives plus perdurables.
    d-
    Dounias E. Le petit bétail : un capital sur pied.

    e- Dounias E., Carrière S., Moizo B. La pêche en rivière.
    f- Dounias E., Froment A. Se nourrir en forêt : l’alimentation comme fait social total.
    g-
    Dounias E., Michon G. Le miel en forêt : apicollectes, apicultures.
    h-
    Carrière S., Dounias E., Michon G. Agriculture sur abattis-brûlis : idées reçues, logiques et réalités contemporaines.
    i- Ménard L., Carrière S., Dounias E. Les agroforêts cacaoyères du Sud-Cameroun. 

 

Ethnobiologie des peuples des forêts tropicales

Interactions bioculturelles entre les forêts tropicales et leurs habitants dans un contexte de changement drastique, avec une attention particulière pour les peuples anciennement chasseurs-cueilleurs du Bassin du Congo et d’Asie du Sud-Est.

  • Anthropologie de l’alimentation en guise de trame : l’alimentation est un thème de recherche hybride propice à une analyse des interconnexions étroites entre la santé, le statut nutrionnel, la biologie et l’écologie des ressources, le système d’exploitation de ces dernières, et les choix culturels. L’aliment est un révélateur idéal des stratégies adaptatives élaborées localement en réponse à des changements environnementaux ;
  • Résilience des systèmes socio-écologiques locaux à des dynamiques extérieures globales de changement ; incidences sociales et environnementales du passage d’un mode de vie nomade à un mode de vie sédentaire ; vulnérabilité environnementale induite par la conversion des forêts tropicales ;
  • Utilisations traditionnelles des ressources forestières comme “safety net” ; analyse des processus de para/proto/pseudo domestication des ressources forestières sous-utilisées, avec une attention particulière pour la viande de brousse, les poissons d’eau douce, et les insectes comestibles ; l’écologie historique incluant l’évolution des forêts induites par les activités humaines, et l’influence couplée des processus naturels et anthropiques dans la dynamique des écosystèmes forestiers ;
  • Stratégies adaptatives locales des peuples forestiers aux fluctuations et aux changements climatiques, avec une emphase sur les perceptions locales des fluctuations, sur les savoirs météorologiques locaux (ethnoclimatologie), et sur les savoirs entomologiques locaux (ethnoentomologie) : les insectes sont d’excellents indicateurs biotemporels des perturbations climatiques en cours ;
  • Recherche action participative, sciences citoyennes et gestion basée sur les écosystèmes : promouvoir les savoirs naturalistes locaux et l’adaptation sociale aux variabilités climatiques ; comment les perceptions et savoirs locaux peuvent contribuer à redéfinir l’agenda de recherche à l’échelle internationale.

eat out 2