Bienvenue au CEFE

cefe facadeLe CEFE est l'un des plus importants laboratoires de recherche en Ecologie en France.

Le projet du CEFE vise à comprendre la dynamique, le fonctionnement et l’évolution du vivant, de «la bactérie à l’éléphant », et « du génome à la planète ».
Lire la suite

A la une

Motion adoptée à l’unanimité par le conseil de laboratoire du CEFE du 27/02/2020

 cropped 5 mars bandeau profil fb

Lire la suite...

Texte lu lors de la visite au CEFE du Comité HCERES le 30/01/2020

Lire la suite...

Séminaires d'Ecologie et d'Evolution de Montpellier

  • Samuel Alizon

    26 juin 2020, 11h30 (diffusion en visioconférence). COVID-19 crisis epidemiological modelling.

  • Mathilde Dufay

    19 juin 2020, 11h30 (diffusion en visioconférence). Evolution and dynamics of a natural gene drive sys-tem in house mice, the t haplotype.

Livres et publications récentes

De nouveaux éléments en faveur de l'agrobiodiversité

Le 21 juin
 
Rozenn
© Rozenn LE GUYADER / GQE - Le Moulon / CNRS Photothèque
 
L'augmentation de la demande alimentaire mondiale et les changements climatiques menacent la stabilité de la production alimentaire. Il est donc nécessaire d’apporter des solutions à ce problème de sécurité alimentaire. Une étude impliquant Delphine Renard (CEFE – CNRS/Univ Montpellier/Univ Paul Valery Montpellier/EPHE/IRD) et David Tilman (Department of Ecology, Evolution and Behavior, University of Minnesota, St Paul, MN, USA) a testé le potentiel d’une solution basée sur l’agrobiodiversité. L’analyse de 50 ans de données sur 91 pays montre que la diversité de ce qui est cultivé augmente la stabilité interannuelle des rendements nationaux et suggère qu’augmenter cette agrobiodiversité pourrait contrer les effets déstabilisateurs du climat sur les récoltes. Cette étude publiée dans Nature souligne l’intérêt de la diversité cultivée comme solution complémentaire à l'irrigation et l’amélioration variétale pour maintenir la sécurité alimentaire. A lire
 

Autres actualités

Disparition de Jacques Lepart

Nous apprenons avec tristesse le décès de notre collègue Jacques Lepart.

Agronome de formation, Jacques Lepart a été recruté au début des années 1970 dans notre laboratoire où il a effectué toute sa carrière. Après l’audit international de 1987 qui a permis de réorienter les problématiques et les thématiques du laboratoire dans un contexte plus novateur et international, Jacques Lepart, avec les jeunes chercheurs de sa génération, a contribué à mettre concrètement en œuvre ces changements. Il a été un acteur essentiel de l’ouverture de notre laboratoire à la coopération entre sciences de la vie et sciences de l’homme et de la société. Dans ce cadre, il a mis l’accent dans ses recherches sur la dynamique complexe des paysages et des écosystèmes, dans laquelle les activités humaines jouent un rôle souvent décisif. Parallèlement il a poursuivi des travaux sur les systèmes de reproduction des plantes, en particulier sur l’androdioécie. Grand lecteur, dans sa discipline et au-delà, il avait une connaissance remarquable de l’histoire de l’écologie dans ses aspects fondamentaux et appliqués. Il a été Directeur-adjoint de notre laboratoire de 1992 à 2002.

Lire la suite...