Interactions Bioculturelles

Jonathan LOCQUEVILLE

 

Doctorant
Université Montpellier 2

Département Interactions, Ecologie et Sociétés


Equipe Interactions et Adaptations Bioculturelles

CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier 5
France

 

Deuxième étage, aile C, bureau N°211A

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                locqueville 

 


Sujet de thèse (2019-2022)

Ensauvager les fermes ou cultiver la nature : savoirs locaux pour une gestion des populations domestiques et férales de haricot dans les Andes colombiennes

Direction de la thèse

Sophie Caillon, Doyle Mckey et Vanesse Labeyrie (UM GREEN, CIRAD) 

Recherche 

Formé à l’écologie et la génétique des populations appliquées aux plantes cultivées, puis au travail à l’interface entre sciences de la nature et sciences de la société, je cherche à comprendre comment les agriculteurs inventent des modes de gestion originaux des végétaux en tirant parti des caractéristiques écologiques de ceux-ci. Je mobilise pour cela à la fois des outils d’ethnoécologie, permettant de décrire les savoirs écologiques locaux, et des méthodes d’écologie végétale.

Après avoir utilisé ces méthodes en France autour de la sélection paysanne des variétés de blé et de maïs, je m’intéresse pendant mon doctorat à la diversité des formes de gestion des haricots dans les Andes colombiennes. Dans les Andes du Sud-Ouest colombien, trois espèces de haricot sont utilisées par les populations amérindiennes. Une d’entre elles est cultivée (Phaseolus vulgaris L.), les deux autres ont un statut tantôt de plantes cultivées, tantôt de plantes sauvages (P. coccineus L. et P. dumosus Macfad.) lorsqu’encouragées à pousser dans les haies de bord de champs, ou dans les recrûs forestiers. A travers une enquête ethnoécologique, le premier objectif de cette thèse est d’analyser la multiplicité des relations entre les paysans Yanaconas de Pancitará (municipio de La Vega, département du Cauca) et les haricots en rendant compte de la diversité des espaces investis par ces espèces. Nous prendrons soin de décrire savoirs et savoir-faire, en particulier ceux associés aux pratiques agroécologiques comme l’agroforesterie. Le second objectif est de questionner la conception linéaire et progressiste de la domestication en questionnant les paysans sur les traits fonctionnels importants pour mettre à profit la diversité des situations écologiques et climatiques qu’ils rencontrent. L’approche interdisciplinaire en agroécologie et ethnoécologie permet notamment de comprendre comment les stratégies locales d’adaptation au changement climatique reposent sur des pratiques de maintien de caractères sauvages, voire de « dédomestication ».

Mots clefs

ethnoecologie, savoirs locaux, domestication, écologie fonctionnelle, écologie végéale, écologie évolutive, Phaseolus, haricot.

Formation 

Master of Science degree (2016-2018), Environnement, Dyamics of Territories and Societies, opt. Agroecology, AgroParisTech-MHNH, Paris, France

Bachelor Degree (2014), Biology, option Ecology, Ecole Normale Supérieure de Paris

Preparatory classes for the grandes écoles, Biology BCPST (2011-2013), Lycée Saint-Louis, Paris

Recherche passée

2019

-Prospective et construction du sens dans un collectif de sélection participative du maïs population. Mise en place d'ateliers d'élicitation des critères de sélection du maïs avec des éleveurs  (encadrant Laurent Hazard, Inra-SAD, UMR 1248 AGIR)

-Recherche en écologie végétale et ethnoécologie sur la gestion dynamique de la diversité cultivée dans les Andes colombiennes (encadrante Sophie Caillon, UMR 5175 CEFE)

2018

-Recherche couplée en génétique des populations et anthropologie sur la gestion paysanne de la diversité dans les mélanges de blé, en partenariat avec le Réseau Semences Paysannes  (encadrante Isabelle Goldringer, UMR GQE Le Moulon)

2016

-Recherche sur le pattern de déclin des pratiques d'abattis-brûlis sur l'île de Mindoro, Philippines, à partir d’enquêtes et de séries temporelles d'images satellite Landsat (encadrante MH Yap, Université des Philippines Los Baños)

2014

-Recherche sur les interactions génotype-environnement sur des essais multi-locaux de blé dans un dispositif de sélection participative (encadrante Isabelle Goldringer, UMR GQE Le Moulon)

-Mise en place d'essais de sélection participative du coton au Madhya Pradesh, Inde (encadrante Monika Messmer, FiBL Switzerland)

Publications et travaux

2020

Goldringer, I., van Frank, G., Bouvier d’Yvoire, C., Forst, E., Galic, N., Garnault, M., Locqueville, J., Pin, S., Bailly, J., Baltassat, R., 2020. Agronomic evaluation of bread wheat varieties from participatory breeding: A combination of performance and robustness. Sustainability 12, 128. https://doi.org/10/gghnt9

Conférences

« Cultiver le paysage : Savoirs locaux pour une gestion des populations domestiques et férales de haricot dans les Andes colombiennes ». Colloque d’Écologie du paysage de la Société Française d’Écologie et Évolution, 5-7 novembre 2019.