Ricardo ALVAREZ-FLORES

altDoctorant

CEFE/CNRS)
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier 5

tél : +33 (0)4 67 61 32 55

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Thèse:

Réponses morphologiques et architecturales du système racinaire au déficit hydrique de Chenopodium cultivées et sauvages d’Amérique andine.

La variabilité inter et intraspécifique du gendre Chenopodium et la sélection anthropique à partir des espèces sauvages ont permis à la Quinoa de s'adapter morphologiquement et physiologiquement' à des conditions pedo-climatiques très variées et contraignantes. Chenopodium quinoa Willd. se développe ainsi aussi bien sur l'Altiplano bolivien aride, avec moins de 300 mm de précipitations annuelles et dans des sols à faible teneur en matière organique (M.O), que dans les conditions radicalement différentes du sud du Chili, aux sols riches en M.O, recevant en moyenne plus 1200 mm de pluie par an.

Des nombreux travaux ont analysés la tolérance et la capacité d’adaptation morphologique et physiologique de la Quinoa aux contraintes environnementales comme la salinité, le gel et la sécheresse. Mais, la plupart de ces études sont orientées sur la partie aérienne de la plante tandis que les caractéristiques anatomiques, morphologiques et physiologiques du système racinaire, fondamentales pour l'adaptation à ces milieux souvent extrêmes, restent mal connues.

Dans cette étude, nous nous proposons de tester l’hypothèses suivante: les caractéristiques morphologiques du système racinaire et leur dynamique de mise en place différencient la quinoa cultivée de ses parents sauvages, et lui confèrent notamment des propriétés d’adaptation spécifiques à la sécheresse.

Alain ROCHETEAU

Ingénieur d'études ( IE2) IRD

CEFE/CNRS)
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier 5

tel : +33 (0)4 67 61 32 66
fax : +33 (0)4 67 61 33 36

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mise en place et suivi de dispositifs expérimentaux en écophysiologie
Domaine d’activités :

Les programmes auxquels je participe s’intéressent au fonctionnement (flux de matière et d’énergie) des écosystèmes ou plantes cultivées en relation avec le climat (stress hydriques et thermiques). Plus particulièrement, ces programmes étudient les  bilans d’eau et de carbone des écosystèmes ou agroécosystèmes. Au sein de ces programmes mes principales fonctions sont les suivantes :

·   Participation à la réflexion sur le choix des dispositifs, appareils ou méthodes de mesures, ainsi qu’à la stratégie d’échantillonnage.

·   Conception, réalisation, installation, suivi et maintenance des dispositifs automatiques de mesure (de quelques mois  à  plus de 10 ans)

·   Mise au point de méthodes

·   Calcul, contrôle et analyse de données dans le but de fournir un jeu de données prétraité, en vue de son interprétation par les chercheurs ou les étudiants.

·   Conseil et appui à d’autres équipes, pour le choix et l’installation de dispositifs de mesures écophysiologiques.

Participation aux programmes :

·   IRD – Hévéa Thaïlande

·   IRD – Chêne liège et maquis Tunisie

·   IRD - AMMA Bénin

·   CEFE/CNRS – Forêt de chênes verts Puéchabon