• Alan VERGNES

    Alan Vergnes trombiMaître de Conférences

     Université Paul-Valéry Montpellier 3

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

    Google Scholar

     

    Soil(s) Fictions : http://cargocollective.com/soilfictions/About

     

    Résumé :
    Diplômé d’un doctorat en écologie, le cherche à mieux comprendre les effets qu’induisent les modifications de l’environnement à différentes échelles – du paysage à la parcelle - sur les communautés, les populations et les traits des invertébrés du sol. J’analyse les effets des changements d’occupation du sol, comme l’urbanisation, sur les communautés et les interactions. Je m’intéresse fortement aux problématiques d’agroécologie, dans les paysages ruraux mais aussi urbains.J’ai des compétences fortes dans l’intégration de la dynamique spatiale des processus, dans la détermination d’invertébrés. je fais partie d’un collectif « art-science » qui vise à sensibiliser le public à la protection des sols.

     

    Mots-clés :
    Ecologie du paysage ; écologie des sols ; invertébrés des sols ; systèmes anthropisés ; dispersion ; agro-écologie ; régulation biologique

     


  • Ana RODRIGUES

    Ana2015

    Senior Researcher (Directrice de recherche 2) CNRS

    My research lies at the interface between ecology and biological conservation, with the study of spatial biodiversity patterns as the unifying theme. Main current interests: large-scale conservation priorities; evolutionary community models; historical human footprint on biodiversity, with a focus on marine mammals.

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    http://www.researcherid.com/rid/A-5914-2009

  • Aurélie COULON

    Aurelie.Coulon

    Associate Professor in spatial ecology at the Muséum national d'Histoire naturelle                                                                                                                                                        

    My research focuses on movement ecology: I study the factors influencing animal movements (especially dispersal) and gene flow, with a particular emphasis on landscape composition and structure. I also study how human-triggered landscape modifications like fragmentation affect animal movements; and the consequences on population functioning and structure. My research is hence tightly linked to the management/conservation of populations, and to landscape management (e.g. connectivity restoration, french Trame Verte et Bleue policy).

  • Aurélien BESNARD

    altLecturer / Maître de Conférences

    HDR depuis le 04/09/2013mémoire à télécharger ici

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5
    France 


    Tél. :     +33 (0)4 67 61 32 94
    Fax      :+33 (0)4 67 41 21 38

     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

    Keywords:Biostatistics; Conservation biology; Amphibians; Birds, Reptiles, Quantitative ecology; Population Dynamics and Demography, Sampling designs.

     

  • Céline TEPLITSKY

    Chargée de Recherche

    My research interests include mechanisms that promote phenotypic variation as well as potential for and constraints on adaptation, framing those questions at the edge between evolutionary and conservation biology. 

     

  • Christoph HAAG

    Chargé de Recherche C Haag2

    Evolutionary genetics and genomics.

     

    My main current researchinterests include evolution in spatially structured populations, evolution of ageing, and evolution of reproductive modes. I combine experiments with the analysis of NGS data. My main empirical study systems are the small crustaceans Daphnia and Artemia.

     

    christoph.haag[at]cefe.cnrs.fr

  • CHUINE Isabelle

    Research Director at CNRScrédit photo: Gonzague Nanda

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    CEFE, 1919 route de Mende
    F-34293 Montpellier cedex 05

    Phone: +33 (0)4 67 61 32 79
    Fax: +33 (0)4 67 61 33 36

     

     

    My research focuses on the developmental cycle and the ecological niche of extra-tropical forest trees, both of which are currently challenged by climate change. Identifying the key traits that allow a particular species adapting to its environment and the identifying the constraints on their genetic evolution are the key motivating forces behind my research, which lies at the interface between functional ecology and evolutionary ecology.

    I have initiated pioneering work on process-based species distribution models for plants, which I use to study the evolvability of the ecological niche of tree species. My work is deeply concerned by climate change and the models I develop are also used to provide accurate forecast of trees’ distribution for the upcoming centuries.

    I am using a combination of modelling (PMP, PHENOFIT), experimental work in both field and controlled conditions, as well as long term monitoring of natural populations to feed my research. I have also founded a national research group on phenology whose main achievements are an open database, a national observatory and the Citizen Science program Observatoire Des Saisons.

    Research interests

    Adaptation – Citizen Science – Climate change – Process-based modeling – Phenology – Species distribution

  • Coline Canonne

    Canonne ColineColine nid Guenille 170627

    Doctorante EPHE-PSL 2016-2019

    CEFE/ ONCFS Unité Faune de Montagne

    Encadrement : Aurélien Besnard (CEFE/EPHE) et l’équipe Galliformes de Montagne ONCFS.

    +33 6 84 46 93 57 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Sujet de thèse : Réponses des populations de galliformes de montagne aux changements globaux

  • Cyrille VIOLLE

    altChargé de recherche (CR1)

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5

    Tél : +33/0 4 67 61
    Fax : +33/0 4 67 61 33 36

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    A l’interface entre écologie fonctionnelle et écologie des communautés, je cherche à comprendre les causes de variation de la biodiversité, aussi bien à l’échelle locale que continentale, et l’effet de changements de la biodiversité sur la dynamique et le fonctionnement des écosystèmes.

  • Doris Gomez

    CNRS Researcher

    dodoko petitetaille

    Address:

    CEFE/CNRS,Campus du CNRS
    1919, route de Mende,34293 Montpellier cedex 5

    Phone : +33/0 4 67 61 32 60

    E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    I study visual communication at various scales: color perception, role of coloration in communication/camouflage, informative content of signals, evolution of signal design at large evolutionary scale. At the frontier between biology and physics, I study complex optical phenomena in birds and butterflies.

  • Eric GARNIER

    altDirecteur de Recherche (CNRS)

     CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier Cedex 5

    tél : +33 4 67 61 32 42
    fax : +33 4 67 61 33 36

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Thèmes de recherche

    Mes travaux portent sur la caractérisation de la diversité fonctionnelle des végétaux, abordée essentiellement par l’étude de leurs traits fonctionnels.

  • Interactions Humains Animaux

    Notre équipe travaille sur les interactions entre humains et animaux selon une approche interdisciplinaire qui tient explicitement compte de leurs caractéristiques biologiques, comportementales, sociales et culturelles. Nous nous intéressons en particuliers aux questions de gestion de la faune sauvage et des animaux domestiques en interaction avec les activités humaines. Nous évoluons le long d’un gradient qui va de la conception et de la mise en place de protocoles d’échantillonnage, l’étude de la dynamique et de la distribution des populations, l'étude des savoirs écologiques, des perceptions et des pratiques des acteurs impliqués dans la gestion, jusqu’aux recommandations de gestion et la contribution aux processus de prise de décision et d’élaboration ou d’évaluation de politiques publiques de gestion et de conservation de la nature.

    Afin d’étudier la dynamique des populations sauvages nous développons des méthodes et outils statistiques. La plupart de nos travaux s’inscrivent en biologie et géographie de la conservation. Ceux-ci cherchent à développer des interfaces entre spécialistes en statistiques et gestionnaires d’aires protégées ou conservationnistes pour mieux étudier l’évolution des paramètres démographiques et populationnels des espèces et ainsi définir des politiques de protection, de prélèvement et de gestion plus adaptées.

    Nos travaux mobilisent également des approches et méthodes sociologiques, ethnologiques et de géographie humaine afin de mieux comprendre les relations entre humains et animaux. Nous étudions les savoirs écologiques et éthologiques des populations locales et les rétroactions entre dynamiques de population, écologie spatiale et géographie animale selon les perceptions et pratiques des chasseurs, éleveurs, bergers, agriculteurs, gestionnaires d’aires protégées et environnementalistes.

    A partir de l’analyse des controverses sociopolitiques ou dans le cadre de projets de recherche-action relatifs à la gestion de populations gibiers, des dégâts liés au gibier ou aux grands prédateurs, de populations d’espèces menacées, nous explorons dans différents contextes socio-écologiques, comment l’écologie et les comportements des animaux domestiques et sauvages façonnent les relations des humains avec ces animaux et les réseaux de relations complexes et dynamiques entre acteurs humains ; et comment en retour ces relations façonnent l’écologie et les comportements animaux dans le temps et l’espace.

    Notre équipe a ainsi une activité fortement interdisciplinaire, croisant l’écologie, la géographie, l’ethnologie, la statistique et la modélisation mathématique et multi-agents spatialisée ou non. Nous réalisons une approche critique de nos approches interdisciplinaires et conduisons une réflexion spécifique de longue haleine sur l’interface science/gestion et l’efficacité des politiques publiques. Nous nous impliquons dans de nombreuses missions de conseil scientifiques auprès des services de l’Etat, des gestionnaires d’aires protégées, des organismes locaux, régionaux et internationaux en liens avec la gestion, l’exploitation et la conservation de la faune sauvage. Nous enseignons dans des masters et spécialisations de plusieurs Grandes Ecoles et Universités, en France principalement. Enfin, nous organisons régulièrement des formations spécifiques pour le milieu socio-professionnel des gestionnaires de la nature, les étudiants et les chercheurs.

    Nous entretenons de solides partenariats de long terme avec des acteurs publics (OFB, ex. AFB et ONCFS, Parcs Nationaux), para-publics (CBN, ONF, Réserves naturelles de France, Fédération des Parcs naturels régionaux) et privés (bureaux d’étude, zoos, associations). Partant du constat que nos doctorant.e.s et post-doctorant.e.s ne trouveront pas tou.te.s un poste académique, nous entretenons des liens étroits avec le milieu non-académique dans le souci de leur intégration professionnelle.

    Les trois axes qui structurent l’équipe sont :

    Axe 1 : gestion des populations animales exploitées

    Modèles d’étude : ongulés (sangliers) et oiseaux.

    Partenariat fort avec OFB (ex. ONCFS/AFB) et Fédérations départementales de chasseurs   

     

    Axe 2 : gestion des populations de grands mammifères

    Grands carnivores (ours, loup, lynx) et cétacés (grands dauphins)

    Partenariat avec fort ONCFS, FDC, associations

     

    Axe 3 : formation

    Outre l’enseignement académique classique dans lequel nous sommes investis, notre équipe a une activité conséquente dans la formation sous forme d’ateliers pour l’OFB, les bureaux d’étude, la formation continue et les collègues universitaires. Ces formations ont clairement une forte composante de transfert soit des méthodes de modélisation mathématique et d’analyses statistiques de données de sciences écologiques ou humaines, soit des méthodes d’intégration des sciences humaines et sociales avec l’écologie dans des dispositifs interdisciplinaires de recherche ou de recherche-action dans le contexte des interactions humains/animaux ou aires protégées/non protégées.

  • Jean-Michel BELLANGER

    JMB1

     

    Chargé de recherche à l’INSERM

    Ma principale activité de recherche porte sur l’évolution et la diversité taxinomique des macromycètes, que j’aborde via l’analyse phylogénétique d’échantillons issus d’un large réseau de mycologues européens partenaires. Je constitue aussi une extractothèque fongique destinée à mettre en évidence et valoriser le potentiel bioactif de ces organismes dans le domaine de la santé humaine.

    My research is mainly focused on the evolution and the taxonomic diversity of higher fungi. I am adressing this issue through the phylogenetic analysis of samples originating from a broad network of European partner mycologists. I am also assembling a fungal extract library, aiming at revealing and promoting the bioactivities of these organisms in the field of human health.

     

    Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

  • Jean-Yves BARNAGAUD

    CEFE- RDC, Aile B, bureau 3

    33(0)467633265

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

  • JOURDAN Marion

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
     
    WP 20160629 011 

     

    EDUCATION

    2015-2018

    PhD in Forest Ecology: Role of diversity on the stability of forest ecosystem processes under global change.

    CNRS Montpellier, UMR CEFE/ADEME. Supervisors: S. HÄTTENSCHWILER & X. MORIN.

    2010-2014

    Forest Management Master Degree (MSc)

    AgroParisTech Nancy, France.

     

     

    PUBLICATIONS

     

     

    CONFERENCES

    International congresses (only first author communications are listed):

    M Jourdan, R Beugnon, S Hättenschwiler and X Morin. Diversity effect on the stability of forest processes under climate change: productivity and decomposition. Poster Functional Ecology Conference, JEF (2017, France).

    M Jourdan, G Kunstler, F Lebourgeois, S Hättenschwiler and X Morin. Diversity effect on productivity stability in context of climate change. Poster Functional Ecology Conference, FEC (2018, France).

    M Jourdan, S Hättenschwiler and X Morin. Role of diversity on forest ecosystems stability in context of global change. Oral International Conference on Ecological Sciences, SFE (2016, France).

    M Jourdan, S Hättenschwiler and X Morin. Contrasted relationship between diversity and forest stability in context of climate change. Oral Ecological Society of America, ESA (2017, USA).

    National congresses (France):

    M Jourdan, S Hättenschwiler and X Morin. Rôle de la diversité sur la stabilité du fonctionnement des écosystèmes forestiers dans un contexte de changement climatique. Poster REACCTIF/BGF Seminary (2016).

    M Jourdan, S Hättenschwiler and X Morin. Rôle de la diversité sur la stabilité du fonctionnement des écosystèmes forestiers dans un contexte de changement climatique. Oral CAQSIS (2016).

    M Jourdan, S Hättenschwiler and X Morin. Role of diversity on the stability of forest productivity under global change. Oral Forest adaptation to climate change workshop FORADAPT (2017).

  • LE RONCÉ Iris

     

    Doctorante

     

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5

     

    iris.le-ronce[at]cefe.cnrs.fr

     

    Sujet de thèse :

    Déterminisme environnemental de la reproduction par masting des arbres et impacts du changement climatique :
    le cas du chêne vert

    Encadrement :

    Directrice : Isabelle CHUINE (CNRS – UMR CEFE - FORECAST)
    Co-encadrant : Jean-Marc LIMOUSIN (CNRS – UMR CEFE - FORECAST)
    Co-encadrant : Samuel VENNER (CNRS – UMR LBBE - Equipe Ecologie Quantitative et Evolutive des Communautés)

    Financement :

    Ingénieure des Ponts, des Eaux et des Forêts en formation doctorale (Ministère en charge de l’écologie)

    Résumé :

    La réussite de la reproduction des arbres forestiers est un élément essentiel de la régénération des peuplements. Pourtant, les peuplements forestiers français subissent actuellement un certain taux d’échec de leur renouvellement, qui interroge sur le devenir de la régénération naturelle. Par ailleurs, la reproduction sexuée étant essentielle pour sélectionner des génotypes mieux adaptés aux nouvelles conditions climatiques, il est nécessaire de mieux comprendre la façon dont fonctionne et évoluera la fertilité des arbres avec le changement climatique.

    Les dynamiques de fructification des arbres forestiers sont souvent caractérisées par des fructifications massives, intermittentes et synchronisées à l’échelle d’une population. Ce patron de fructification, dit de masting, est une stratégie de reproduction répandue parmi de nombreux groupes taxonomiques de plantes en milieu tempéré, mais dont les mécanismes sont encore mal compris.

    Plusieurs travaux ont cherché à corréler le succès de reproduction par masting et les conditions météorologiques chez les arbres forestiers. Chez les chênes, il en ressort qu’aucune variable météorologique ne permet de prédire de façon récurrente les patrons de fructification. Par ailleurs, encore peu d’études cherchent à déterminer quelles contraintes physiologiques pèsent sur chacune des étapes de développement des fruits.

    Problématique de la thèse : Comment expliquer la variabilité interannuelle de la fécondité des arbres, et en particulier du chêne vert ?

    La première partie de ce travail s’intéresse aux déterminants pédoclimatiques et biologiques de la variation de la fécondité du chêne vert. Cette partie est basée sur l’analyse de données de floraison et de fructification collectées sur la station expérimentale de Puéchabon (http://puechabon.cefe.cnrs.fr/) depuis 1984, et qui offrent un recul très rare sur l’évolution des dynamiques de fécondité chez les arbres forestiers.

    La seconde partie aborde plus précisément les mécanismes d’allocation de réserves aux fleurs et aux fruits à l’échelle de l’arbre et de la branche. Cette partie est basée sur deux expériences menées au laboratoire et mises en place dans le cadre du doctorat : une expérience de retrait des fruits et une expérience de défoliation. L’impact de ces traitements sur plusieurs traits (succès reproducteur, croissance, photosynthèse, réserves en différentes ressources) a été suivi pour mieux comprendre l’allocation entre différentes fonctions au sein de l’arbre.

    Enfin, la troisième partie consiste à mettre en équation ce qui a été mis en évidence dans les deux parties précédentes pour modéliser l’impact des changements climatiques sur la fécondité des arbres en ajoutant un module au modèle PHENOFIT, développé par Isabelle Chuine. Ce modèle sera calibré sur le chêne vert, mais pourra être utilisé pour d’autres essences.


    PhD Title:

    Environmental determinism of reproduction by masting in trees and impact of climate change:
    the case of the holm oak

    Abstract:

    French forests are mainly renewed through natural regeneration. However, how fertility of forest stands will be affected by climate change is still very poorly understood. It is thus essential that we gain a better understanding of ecophysiological mechanisms of reproduction in order to improve functional models of trees and species distribution models. Both aspects will be necessary to predict the consequences of climate change on temperate forests. This project will identify the environmental determinants of the reproduction of an evergreen mediterranean tree, the holm oak (Quercus ilex). This species reproduces with a masting pattern like other oaks and many trees, and has been monitored in South France for more than 30 years.

    Data analyzed in this project were mainly collected at the Puéchabon long-term monitoring site: http://puechabon.cefe.cnrs.fr/


    Publications :

    3. Joffard N., Le Roncé I., Langlois A., Renoult J., Buatois B., Dormont L., et Schatz B. 2020. « Floral trait differentiation in Anacamptis coriophora: phenotypic selection on scents, but not on colour ». Journal of Evolutionary Biology, n/a(n/a). https://doi.org/10.1111/jeb.13657

    2. Chapurlat É., Le Roncé I., Ågren J., et Sletvold N. 2020. « Divergent selection on flowering phenology but not on floral morphology between two closely related orchids ». Ecology and Evolution, n/a(n/a). doi: https://doi.org/10.1002/ece3.6312

    1. Schermer, É., Bel‐Venner M.‐C., Gaillard J.‐M., Dray S., Boulanger V., Le Roncé I., Oliver G., Chuine I., Delzon S., et Venner S. 2019. « Flower Phenology as a Disruptor of the Fruiting Dynamics in Temperate Oak Species ». New Phytologist, octobre, nph.16224. https://doi.org/10.1111/nph.16224


     

  • Lucie MAHAUT

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.PostDoc researcher

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Research questions

    How ecological processes and human activities affect biodiversity and ecosystem functioning?

    To address this question, I assemble approaches from community ecology, functional ecology and quantitative ecology. I mainly focus on cultivated ecosystems and their associated plant communities, including both cultivated and wild species (i.e. arable weeds). 

    My researches hinge on three particular thematics:

    1) Plant invasion: Which ecological processes drive plant invasion success? How invaded species affect local plant communities?

    2) Weed community ecology: How stochastic and deterministic ecological processes shape weed community assembly in arable fields? Are weeds ecological outliers?

    3) Biodiversity-ecosystem functioning: How the different facet of plant diversity (eg: species richness, functional diversity, species relative density) affect ecosystem functioning? How the diversity of cultivated species can be manipulated to increase yield stability?

     

    Publications

    Mahaut L., Fort F., Violle C., Freschet G., revision. Multiple facets of diversity effects on plant productivity: species richness, functional diversity, species identity and intraspecific competition. Journal of Functional Ecology

    Mahaut L., Gaba S., Fried G., 2019. A functional diversity approach of crop sequences reveals that weed diversity and abundance show different responses to environmental variability. Journal of Applied Ecology. 56 (6): 1400-1409. doi: 10.1111/1365-2664.13389

    Bourgeois B., Munoz, F., Fried, G., Mahaut, L., Armengot, L., Denelle, P., Storkey, J., Gaba, S., Violle, C., 2019. What makes a weed a weed? A large-scale evaluation of arable weeds through a functional lens. American Journal of Botany.106 (1): 90-100. doi: 10.1002/ajb2.1213

    Fried G., Carboni M., Mahaut L., Violle C., 2019. Functional traits modulate plant community responses to alien plant invasion. Perspectives in Plant Ecology Evolution and Systematics. 37: 53-63. doi: 10.1016/j.ppees.2019.02.003

    Fried G., Mahaut L., Pinston A., Carboni M., 2018.Abiotic constraints and biotic resistance control the establishment success and abundance of invasive Humulus japonicus in riparian habitats. Biological Invasions.20 (2): 315-331. doi: 10.1007/s10530-017-1533-y

    Mahaut L.,Fried G., Gaba S. 2018. Patch dynamics and temporal dispersal partly shape annual plant communities in ephemeral habitat patches. Oikos.127: 147-159. doi: 10.1111/oik.04415

     

  • Manon CLAIRBAUX

    Doctorante 2017-2020

    Paysage énergétique des oiseaux marins hivernant en Atlantique Nord en contexte de changement climatique

     

    CEFE, CNRS

    1919 Route de Mende,

    34090 Montpellier

    2 ème étage, aile B, bureau 201

    +33(0)4.67.61.33.09

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Superviseur: David Grémillet

  • Marc CHEYLAN

    altMaitre de conférence (EPHE)

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5

    tél : +33 4 67 61 32 61
    fax: +33 4 67 41 21 38

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Mots clés : Conservation, Biogéographie, région méditerranéenne, Reptiles, Ecologie des populations, Phylogéographie.

  • Maria MOIRON

    Post-doctoral researcher

    Pic for CEFE M Moiron

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    I am an evolutionary and behavioural ecologist broadly interested in understanding the causes and consequences of phenotypic variation in behaviour, life-history and physiology across different hierarchical levels of organization. In my current postdoc with Anne Charmantier and Sandra Bouwhuis I focus on the evolutionary genetics of phenotypic plasticityusing a long-term data set of common terns (Sterna hirundo) from the North Coast of Germany.