Flora Gouzerh

Tel : 04 67 61 32 62

bureau 2-C-218

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sujet de thèse :

Conséquences écologiques, évolutives et appliquées des modifications d'odeurs corporelles associées au cancer.

Directeur de thèse :

Laurent Dormont et Frédéric Thomas.

Encadrant :

Guila Ganem

Contexte :

Chez de nombreuses espèces animales, la communication chimique joue un rôle majeur dans les interactions entre individus, tant au plan intraspécifique qu'interspécifique (sélection sexuelle, compétition, prédation…). Bien qu'il soit établi que bon nombre de pathologies sont associées à des modifications d'odeurs corporelles, peu de travaux se sont intéressés aux conséquences écologiques et évolutives de ces phénomènes. De plus, l'essentiel des recherches sur ce thème concerne les maladies infectieuses, suggérant un évitement de la contagion, mais beaucoup plus rarement les cancers. Nous proposons un projet de recherches visant à mieux comprendre la façon, dont les processus, oncogéniques (depuis les lésions précancéreuses aux cancers métastatiques) modifient les odeurs et comment cela influence les interactions entre individus au travers des modifications d'odeurs corporelles qu'ils entrainent. Pour mener nos recherches, nous utiliserons plusieurs modèles biologiques hôtes/cancers auxquels nous avons déjà accès, et pour lesquels les protocoles de récoltes et d'analyses d'odeurs sont établis ou en voie de l'être : souris/cancer du poumon, drosophile/cancer du tube digestif. Au-delà du fait de préciser le rôle des odeurs associées au cancer dans les interactions entre organismes, ce projet de recherche est également de nature à identifier des biomarqueurs précoces du cancer, et présente de ce fait un intérêt en médecine et en biologie évolutive.

Objectifs :

Cette thèse a pour objectifs :

  • De déterminer à quel stade de développement du cancer les modifications d’odeurs sont détectables.
  • Connaitre les capacités des souris et drosophiles à détecter un congénère cancéreux
  • Étudier l’influence que ces modifications peuvent avoir sur les interactions intraspécifiques et notamment les préférences sexuelles.

Mots clefs : cancer, écologie chimique, écologie comportementale, relations intraspécifiques

Publications et travaux :

Proffit M., LapeyreB., Buatois B., Deng X.X., Arnal P., Gouzerh F., Carrasco D., Hossaert-McKey M. 2020. Chemical signal is in the blend: bases of plant-pollinator encounter in a highly specialized interaction. Scientific Reports 10:10071

2019 :

Thomas, F., Giraudeau, M., Gouzerh, F., Boutry, J., Renaud, F., Pujol, P., . . . Ujvari, B. (n.d.). The evolution of resistance and tolerance as cancer defences. Parasitology, 1-8. doi:10.1017/S0031182019001501

2018 :

Stage M2 (CEFE, MIVEGEC,UM2 ) : Modifications des odeurs corporelles induites par le cancer du poumon chez la souris et influence sur les moustiques. Encadrants : Laurent Dormont (Maitre de conférences - CNRS - UMR CEFE) et Frédéric Thomas (Directeur de recherche CNRS –UMR MIVEGEC)

2017 :

Stage M1 (CEFE,UM2 ) : Impact de l’ozone sur la perception des odeurs et sur le comportement de Blastophaga psenes le pollinisateur spécifique du figuier méditerranéen, Ficus carica. Encadrants : Magali Proffit (Chargé de recherche CNRS – UMR CEFE ) et Benoit Lapeyre ( Assistant ingénieur CNRS – UMR CEFE)

Margaux JULIEN

tel : 04 67 61 32 32

bureau 2-C-207

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sujet de thèse : Translocations végétales : bilan des connaissances, expérimentation et optimisation

Directeurs de thèse : Bertrand Schatz et Bruno Colas

Financement : Cette thèse est financée par le bureau d’études Ecotonia, située à Eguilles (13).

Contexte

Une translocation est un déplacement volontaire d’organismes depuis des sites naturels ou ex situ vers d’autres sites naturels. Face à l’augmentation des pressions humaines sur les habitats naturels, les translocations dites ‘de conservation’ (IUCN & SSC 2013) sont de plus en plus en fréquentes (revues dans Beck et al. 1994, Seddon et al. 2005, Godefroid et al. 2011; Corlett, 2016). Elles ont lieu soit par la simple volonté des naturalistes d’améliorer le statut de conservation des espèces menacées, soit, de plus en plus, en application de dispositions légales de protection de la nature dans le cadre d’aménagements (comme par exemple, en France, la séquence Eviter-Réduire-Compenser (ERC) (Regnery, 2017).
Or, encore aujourd’hui, les données issues des transplantations végétales dans un objectif de conservation sont rares et très peu standardisées malgré le nombre important d’opérations dans différents continents (Seddon et al. 2007; Godefroid et al. 2011 ; Dalrymple et al. 2012 ; Müller and Eriksson 2013; Ren et al. 2014 ; Corlett, 2016). Il s’ensuit que les facteurs de réussite de ces opérations, c’est-à-dire l’obtention d’une population viable après translocation, sont difficiles à analyser (Godefroid et al. 2011 ; Dalrymple et al. 2011).

Objectifs et méthodologie

L’objectif global de cette thèse est d’améliorer cette situation :

1) en analysant des opérations passées dont l’échec ou la réussite est à définir (selon des critères à établir),

2) en contribuant significativement aux retours d’expériences, et

3) en expérimentant plusieurs modalités de ces protocoles de translocation sur la base de cas concrets de translocations menés par l’entreprise impliquée.

Cette thèse s’organisera ainsi autour d’une partie plus fondamentale centrée sur la prise en compte de l’écologie des espèces dans le succès de ces opérations et l’expérimentation de différentes modalités de ces protocoles et d’autre part d’une partie opérationnelle concernant l’établissement et l’analyse de cette base de données de retours d’expériences, mais aussi de demandes actuelles d’opérations de translocation.

L’objectif général est de fonder les bases scientifiques d’opérations de translocation, d’optimiser leur réussite opérationnelle (base de données européenne des retours d’expérience ; tests de différentes modalités de translocation) et potentiellement de statuer sur les probabilités de réussite faibles liées à certaines caractéristiques spécifiques d’histoire de vie.

Etudes

Master 2 (2019) : Biodiversité Ecologie Evolution, spécialisation en biologie de la conservation à l’Université Paris-Saclay

Stage de master 2 : Relations plantes-pollinisateurs dans les ENS de l’Hérault (CEFE, Montpellier). Encadrement : Bertrand Schatz

Stage de magistère de biologie (2018) : Relations plantes insectes chez les Tingidae (MNHN, Paris) 

Master 1 (2018) : Biodiversité Ecologie Evolution à l’Université Paris-Saclay

Stage de master 1 : Effets maternels sur les lysozymes chez les mésanges bleues et charbonnières (iEES, Paris). Encadrement : Clotilde Biard

Licence 3 (2017) : Biologie des organismes et écologie à l’Université Paris-Sud

Stage de licence 3 : Effet d’un gène d’un papillon ravageur du maïs sur son activité motrice (EGCE, CNRS, Gif sur yvette)

Ting ZHANG

tel : 04 67 61 32 62

bureau 2-C-218

Li CAO

tel : 04 67 61 32 62

bureau 2-C-218

Candice DUBUISSON

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

tel : 04 67 61 32 62

bureau 2-C-218

Sujet de thèse : Impact de la pollution à l’ozone, dans le contexte du changement climatique, sur la communication chimique plante-pollinisateur.

Thesis subject : Ozone pollution effect on the plant-pollinator chemical communication in a global change context.

Encadrants/Supervisors : Martine Hossaert McKey & Magali Proffit

Objectifs :

Cette thèse est divisée en quatre parties, elle s’insère dans le projet POLLURISK-MUSE, et inclut des partenaires français (IMBE, LCE, LBVpam) . Les objectifs s’orientent d’abord vers une approche descriptive, correspondant à une étude de terrain où le but est de déterminer l’effet du polluant atmosphérique, qu’est l’ozone, en champs sur l’écologie chimique d’interactions plantes-pollinisateurs spécialistes et généralistes, et deuxièmement vers une approche expérimentale consistant à contrôler les conditions atmosphériques (T° et O3) sous serres. Troisièmement, la thèse cherche à connaître les modifications des Composés Organiques Volatils (COVs) émis par les plantes pendant leur transport dans l’atmosphère sous fortes concentrations d’O3 et ses conséquences sur la détection des produits de réaction entre les COVs et l’O3 par les pollinisateurs. Les quatre objectifs s’appliquent sur des modèles biologiques particuliers et s’articulent comme suit :

Ø  Partie 1 : Déterminer l’impact de la [O3] sur l’émission des COVs du figuier Méditerranéen (Ficus carica) et de la lavande vraie (Lavandula angustifolia) in natura

Ø  Partie 2 : Déterminer l’impact de la [O3] sur l’émission des COVs des plantes en conditions contrôlées et son effet indirect sur l’attraction des pollinisateurs de ces plantes  (Blastophaga psenes et Apis mellifera).

Ø  Partie 3 : Déterminer l’impact de la [O3] sur la modification des COVs émis par ces plantes pendant leur transport dans l’atmosphère et ses conséquences sur la détection des composés de dégradation par les antennes des pollinisateurs.

Ø  Partie 4 : Déterminer les différences variétales sur l’émission des COVs du F. carica.

Objectives :

My thesis is divided in a descriptive approach with field experiments and an experimental one with controlled conditions in greenhouses. It is funded by the project POLLURISK-MUSE and it includes collaborators from IMBE, LCE and LBVpam. The main objective is to evaluate the effect of ozone - a major atmospheric pollutant- on the chemical communication between plants and their pollinators. The biggest part of the study is to identify modifications in the Volatile Organic Compounds (VOCs) transport once emited by plants under high O3 concentrations and its impact on the pollinators detection. Objectives are oriented in 4 parts on 2 pollination systems :  

Ø  Part 1 : To characterize the impact of the [O3] on the emission of VOCs of Ficus carica and Lavandula angustifolia in natura.

Ø  Part 2 : To characterize the impact of the [O3] on the emission of VOCs of these plants and its indirect effect on their pollinators attraction (Blastophaga psenes and Apis mellifera) in controlled conditions.

Ø  Part 3 : To characterize the impact of the [O3] on the modification of VOCs emited by plants during their transport in the atmosphere. Then evaluate the consequences on the detection of the degradation VOCs by pollinators’ antenna.

Ø  Part 4 : To determine varietal differences of VOCs from F. carica.

Mots clefs : Interactions biotiques – Communication chimique – Pollinisateurs – Pollution atmosphérique – Ozone – Système de pollinisation

Key words : Biotic interactions – Chemical communication – Pollinators – Atmospheric pollution – Ozone – Pollination system

Etudes/Education :

Master 2 (Second year of Master's program) (2018) : Impact de l’environnement olfactif sur le comportement de ponte de la noctuelle du mais, Agrotis ipsilon.  Encadré par : Magali Proffit et Michael Staudt (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive – CNRS – 34293 Montpellier – France). Formation : Master 2 Ecologie-Ethologie – Université Jean Monnet – Saint-Etienne– France

Master 1 (First year of Master's program) (2017) : Impact de l’ozone sur l’émission des composés organiques volatils du figuier méditerranéen, Ficus carica, pour attirer son pollinisateur spécifique, Blastophaga psenes. Encadré par : Magali Proffit (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive – CNRS – 34293 Montpellier – France). Formation : Master 1 Ecologie-Ethologie – Université Jean Monnet – Saint-Etienne– France

Bachelor (2013– 2016) : Formation : Biologie des Organismes et des Ecosystèmes – Université de Bordeaux– Talence – France

Plus d'articles...

  1. Xiaoxia DENG