Dynamique des Systèmes Socio-Écologiques

Virginie MARIS

PortraitVM Chargée de recherche CNRS

Je travaille en philosophie de l'environnement. Mes travaux portent sur l’épistémologie de l’écologie et des sciences de la conservation, l’éthique environnementale et la philosophie des politiques environnementales.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://cnrs.academia.edu/VirginieMaris

https://www.researchgate.net/profile/Virginie_Maris

Contact

CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier 5

tél : +33 4 67 61 33 46
fax: +33 4 67 41 06 16

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Thèmes de recherche : Philosophie de l’environnement, épistémologie des sciences de la conservation, éthique environnementale, biodiversité, pragmatisme.

Virginie Maris est chargée de recherche CNRS au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE) de Montpellier. Elle travaille en philosophie de l'environnement. Ses travaux de recherche peuvent être regroupés selon quatre axes thématiques : 1. les valeurs de la biodiversité; 2. certains problèmes pratiques et conceptuels liés à la conservation de la biodiversité (ex : invasions biologiques, services écosystémiques, réponses de la biodiversité aux changements climatiques, naturalité); 3. l’épistémologie de l’écologie et des sciences de la conservation et enfin 4. les discours de l’Anthropocène.


Projet en cours

PENSER LA NATURE DANS L'ANTHROPOCENE

Partant du constat communément relayé dans les discours environnementalistes que le Terre est entrée dans une nouvelle ère, l’Anthropocène, caractérisée par l’influence sans précédent des activités humaines sur l’ensemble des systèmes océanique, terrestre et atmosphérique, je m’interroge sur le sens du concept de nature et de nature sauvage à l’heure où plus rien ne semble échapper à l’influence humaine. Il s’agit en particulier et questionner et ré-investir la notion de « grand partage » entre les humains et leurs productions d’une part, le monde naturel d’autre part. L’ambition de ce projet est de défendre l’existence et la valeur d’une nature indépendante des représentations ou des intérêts humains, caractérisée par son extériorité et son altérité. Ce travail relève d’une part de l’épistémologie, à travers une recherche sur le concept de naturalité et de fonction biologique ; d’autre part de l’éthique environnementale avec une défense de la valeur de la nature considérée dans son autonomie et son altérité.

Projet passé

BIODISER – Conserver la biodiversité ou gérer ses services ? Enjeux scientifiques, politiques et philosophiques.

Bien que la conservation de la biodiversité et la gestion des services écosystémiques soient souvent présentées comme des objectifs conjoints, obtenir cette convergence ne va pas de soi. L'approche par services pourrait transformer significativement la façon traditionnelle de considérer la protection de la biodiversité. Ce projet propose une étude de ces mutations en cours ou à venir, afin d'évaluer dans quelle mesure elles sont ou non souhaitables. Il s'agit d'un travail interdisciplinaire alimenté par l'histoire des sciences, la philosophie, l'écologie, l'économie et les sciences politiques

Publications

V. Maris, La part sauvage du monde - penser la nature dans l'Anthropocène - Paris, collection Anthropocène, Seuil, 2018.

V. Maris, « Les aires protégées dans l’Anthropocène - quelques pistes pour penser l’adaptation aux changements climatiques » dans R. Beau et C. Larrère (eds), Penser l’Anthropocène, Paris: Presses de Sciences Po.265–82.

V. Maris, P. Hunemann, A. Caureau, S. Kéfi, R. Pradel, V. Devictor, « Prediction in ecology - Promises, obstacles and clarifications », Oikos 127, 2, 2018, pp. 171-183. (PDF).

U. Pascual, P. Balvanera, S. Diaz, G. Pataki, E. Roth, M. Stenseke, R. Watson, E. Başak Dessane, S.J. Breslow, M. Islar, E. Kelemen, H. Keune, V. Maris, W. Pengue, M. Quaas, S.M. Subramanian, H. Wittmer, A.A. Mohamed, Y. Al-Hafedh, S.T. Asah, P. Berry, A. Bilgin, C. Bullock, D. Cáceres, C. Golden, E. Gómez-Baggethun, D. González-Jiménez, J. Houdet, R. Kumar, P.H. May, A. Mead, P. O'Farrell, D. Pacheco-Balanza, R. Pandit, R. Pichis-Madruga, F. Popa, S. Preston, H. Saarikoski, B.B. Strassburg, M. Verma, N. Yagi, S.Eun Ahn, E. Amankwah, H. Daly-Hassen, E. Figueroa, K. Ma, M. van den Belt, F. Wickson, « Valuing nature's contributions to people: The IPBES approach», Current Opinion in Environmental Sustainability 26, 2017, pp. 7-16 (PDF).

V. Maris, « Le temps presse - Les contrechants d’une histoire environnementale du Canada », Captures 2, 1, mai 2017, http://www.revuecaptures.org/node/753/.

V. Maris & Yann Laurens, « Radiologues plutôt qu’opticiens : la biodiversité bouscule le rôle des économistes », Revue Humanité et Biodiversité 3, Avril 2017 (PDF).

J.-L. Martin, V. Maris, D. Simberloff, « The need to respect nature and its limits challenges society and conservation science », PNAS 113, 22, 2016, pp. 6105–6112 (PDF).

P. Roche, V. Maris, H. Levrel et I. Geizjendorffer (eds), Valeurs de la biodiversité et services écosystémiques, Quae, 2016 (PDF).

V. Maris, P. Roche, H. Levrel et I. Geizjendorffer, « Introduction » dans P. Roche, V. Maris, H. Levrel et I. Geizjendorffer (eds), Valeurs de la biodiversité et services écosystémiques, Quae, 2016, pp.13-19 (PDF).

V. Maris, V. Devictor, I. Doussan, A. Béchet, « Les valeurs en question » dans P. Roche, V. Maris, H. Levrel et I. Geizjendorffer (eds), Valeurs de la biodiversité et services écosystémiques, Quae, 2016, pp.21-37 (PDF).

V. Maris, Philosophie de la biodiversité – petite éthique pour une nature en péril (seconde édition revue et augmentée), Paris, collection Ecologie, Buchet-Chastel, 2016 (PDF).

V. Maris, « Natural capital – a narrow view of the values of nature and environmental policies » dans L. Monnoyer-Smith (dir.), Nature and Wealth of Nations, 2015, pp. 31-38 (PDF)

V. Maris, « Le capital naturel, une image réduite des valeurs de la nature et des politiques environnementales » dans L. Monnoyer-Smith (dir.), Nature et richesse et des nations, Revue du CGDD, 2015, pp. 31-38 (PDF).

V. Maris, « Estimer l’inestimable - la nature mise à prix » dans A. Sinaï (ed), Economie de l’après-croissance - Politiques de l’Anthropocène II, Paris, Presses de Sciences Po, 2015, pp. 76-84.

V. Maris, « Back to the Holocene - a conceptual, and possibly practical, return to a nature not intended for humans » dans C. Hamilton, C. Bonneuil, F. Gemenne (eds), The Anthropocene and the Global Environmental Crisis: Rethinking Modernity in a New Epoch, New York, Routledge, 2015, pp. 123-133 (PDF).

D. Moreno-Mateos, V. Maris, A. Béchet, M. Curran, « The true loss caused by biodiversity offsets », Biological Conservation 192, 2015, pp. 552-559  (PDF).

R. Billé, P. Cury, M. Loreau et V. Maris, Biodiversité : vers une sixième extinction de masse, Collection 360, La ville brûle, Paris, 2014 (PDF).

S. Calba, V. Maris, V. Devictor, « Measuring and explaining large-scale distribution of functional and phylogenetic diversity in birds: separating ecological drivers from methodological choices », Global Ecology and Biogeography 23, 6, 2014, pp. 669-678 (PDF).

V. Maris, Nature à vendre – les limites des services écosystémiques, Versailles, collection Sciences en question, Quae, 2014.

V. Maris & V. Devictor, « La biologie de la conservation - de la théorie à la pratique et retour » dans T. Hoquet & Merlin F. (eds), Précis de philosophie de la biologie, Vuibert, 2014, pp. 135-149 (PDF).

V. Maris, « Quelle éthique pour la biodiversité ? » dans M. Gauthier-Clerc, F. Mesleard F. et J. Blondel (eds.), Sciences de la conservation, De Boeck, 2014, pp. 99-107 (PDF).

M.-L. Lambert, V. Maris et C. Brun, « Innovation et renoncement - réflexions sur la complexité du droit des risques environnementaux », in Mestre J. et Merland L. (dir), Droit et Innovation, PUAM, 2013, p. 305-318.

Entretient avec V. Maris, dans S. Morand et G. Pipien (eds), Santé et biodiversité, Buchet-Chastel, 2013 (PDF).

D. Simberloff, V. Maris, J.-L. Martin, « Inaction ≠ caution: response to Larson, Kueffer, and the ZiF Working Group on Ecological Novelty »,Trends in Ecology and Evolution 28, 5, 2013, p. 257 (PDF).

D. Simberloff, J.-L. Martin, P. Genovesi, V. Maris, D.A. Wardle, J. Aronson, F. Courchamp, B. Galil, E. Garcia-Berthou, M. Pascal, P. Pysek, R. Sousa, E. Tabacchi et M. Vilà, « Impacts of biological invasions : what’s what and the way forward », Trends in Ecology and Evolution 28, 1, 2013, pp. 58-66.  (PDF)

V. Maris, « De la naturaleza a los servicios ecosistémicos – una mercantilización de la biodiversidad », Ecología Polítical 44, Décembre 2012.

V. Maris, « Ethique de la discussion et valeurs environnementales » dans Y.-C. Zarka (ed.), Refaire l’Europe avec Jürgen Habermas, PUF, 2012, pp. 139-147 (PDF).

V. Maris, « L’arbre qui cache la forêt ou trois modes de gestion plus un », Forêt méditerranéenne, vol.33, n. 2, juin 2012, pp. 203-207.

V. Maris, « Une nature inconfortable », Editorial, Espaces Naturels, n. 38, avril 2012.

V. Maris, « Le point de vue du philosophe » (3 courts textes), La biodiversité à travers des exemples – services compris (Tome 3), Commissariat général au développement durable, mars 2012.

V. Maris, « De la nature aux services écosystémiques – Une commodification de la nature », Ecorev 38, janvier 2012, pp. 19-23. (PDF)

E. Ezzine De Blas,  L. Rico, M. Ruiz Pérez et V. Maris, « La biodiversidad en el universo de los pagos por servicios ambientales: desentrañando lo inextricable », Revista Española de Estudios Agrosociales y Pesqueros 228, 2011, pp. 11-47. (PDF)

V. Maris, Philosophie de la biodiversité – petite éthique pour une nature en péril, Buchet-Chastel, 2010.

A.-C. Prévot-Julliard, V. Maris, K. Alain, Y. Aumeeruddy-Thomas, V. Devictor, A. Langlais, F. Not, S. Puijalon et B. Pujol (eds.), BiodiversitéS – Nouveaux regards sur le vivant – Le Cherche-Midi, 2010.

V. Maris & J.-P. Revérêt, « L’évaluation économique de la biodiversité et des biens et services écologiques : regards croisés économiques et philosophiques » dans C. Nègre (ed.), La Convention internationale sur la biodiversité – enjeux et mise en œuvre, La documentation Française, 2010, pp. 53-76.

V. Maris & A. Béchet, « From adaptive management to adjustive management: a pragmatic account of biodiversity values », Conservation Biology 24, 2010, pp. 966-973. (PDF)

V. Maris, A. Béchet et R. Mathevet, « Les figures de style de la destruction de la biodiversité », dossier spécial « Écologie et pratique de la restauration : la construction d’une perspective commune entre acteurs gestionnaires, scientifiques et économiques », Espaces Naturels 29, janvier 2010, p.36. (PDF)

V. Maris, « La biodiversité n’a pas de prix ! », Zones humides info 66, 4e trimestre 2009. (PDF)

V. Maris & J.-P. Revérêt, « Les limites de l’évaluation économique de la biodiversité », Les Ateliers de l’Éthique 4, 2009, pp. 52-66. (PDF)

V. Maris, “Ecofeminism: Toward a dialogue between feminism and ecology”, Eurozine, 2009/10/30 (traduction de Maris V., « Quelques pistes pour un dialogue fécond entre féminisme et écologie », Multitudes 36, printemps 2009, pp.178-184.) (PDF)

V. Maris, « Quelques pistes pour un dialogue fécond entre féminisme et écologie », Multitudes 36, 2009, pp.178-184. (PDF)

V. Maris, « Protection de la biodiversité et pragmatisme – pour une philosophie de terrain » S. H. Afeissa (ed.), Ecosophies – La philosophie à l'épreuve de l'écologie, Editions MF, 2009, pp. 167-181.

Y. Girault, E. Quertier, C. Fortin Debart et V. Maris, « L’éducation relative à l’environnement dans une perspective sociale d’écocitoyenneté - Réflexion autour de l’enseignement de la biodiversité » dans C. Gardiès, I. Fabre, C. Ducamp et V. Albe (eds.), Education à l'information et éducation aux sciences : quelles formes scolaires ? Rencontres Toulouse EducAgro 08, Editions Cépaduès, 2008, pp. 87-120.

V. Maris, recension de La revanche de Gaïa : Pourquoi la Terre riposte-t-elle et comment pouvons-nous encore sauver l’humanité? de J. Lovelock, Spirale 221, juin 2008. (PDF)

V. Maris, «The Convention on Biological Diversity: from realism to cosmopolitism», Canadian Journal of Philosophy supplementary volume, Global Justice – Global Institutions, 2007, pp. 335-361. (PDF)

V. Maris, « Le développement durable : enfant prodigue ou rejeton matriphage de la protection de la nature ? », Les Ateliers de l’Éthique 1, 2006, pp. 85-102. (PDF)

D. M. Weinstock et V. Maris, Étude des recommandations de la COMEST (Commission Mondiale de l’Éthique dans les Sciences et dans les Technologies)édité par l’UNESCO, septembre 2003.