Ingrid BENONGE

Etudiante en DRT
Ingénierie de la Santé
Université Montpellier I

Laboratoire de Botanique, Phytochimie et Mycologie
Faculté de Pharmacie
BP 14491
15 av. Charles-Flahault
F-34093 Montpellier cedex 5

Tél : +33/0 4 67 54 80 83
Fax : +33/0 4 67 54 80 37

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mots clés : Organisme biologique : plantes alimentaires - Milieu : agroalimentaire et pharmaceutique  - Technique :  Phytochimie, Chromatographie  analytique et préparative (CCM, CLHP et CLMP) et test Antioxydant - Thématique : Valorisation des déchets, 4ème gamme, Technologie ScanOLineTM.

L’élimination des déchets représente pour les industriels de l’agroalimentaire un problème environnemental, technique et économique. Aujourd’hui, la plupart des déchets sont mis en décharges, compostés ou encore utilisés en alimentation animale. Dans le premier cas, cela représente un coût additionnel, dans les autres cas ces solutions génèrent peu ou pas de bénéfices. Une alternative au devenir de ces déchets vers une voie de valorisation nutraceutique, pharmaceutique ou cosmétique est envisageable.

Mon travail de recherche, réalisé dans le cadre du Diplôme de Recherche Technologique (DRT) Ingénierie de la Santé (Université Montpellier 1, UFR des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques), a donné lieu à une collaboration entre la société Scalime France SA et le laboratoire de Phytochimie, Botanique et Mycologie de l’université de Montpellier 1.

La société Scalime a été créée en 1990 par le «pionnier » de la technologie 4ème gamme en France, Emile Ryckeboer, afin de valoriser à l’international cette technologie et le savoir-faire lié. Cette technologie permet une extension de la durée de vie des végétaux frais coupés comme les légumes, les fruits et les fleurs. Ces dix dernières années Scalime s’est également intéressée à la valorisation des déchets 4ème gamme.

Mon projet de recherche a concerné dans un premier temps, l’isolement et la purification d’une molécule d’intérêt biologique obtenue à partir d’un extrait polyphénolique issu d’écarts de triage de végétaux, en vue d’une valorisation nutraceutique, pharmaceutique et/ou cosmétique. Dans un second temps, mon travail de recherche s’est orienté vers une analyse systématique des différents extraits végétaux élaborés par Scalime ainsi que leur suivi durant leur procédé d’extraction à l’échelle pilote puis industrielle. Dans un but de valorisation de ces extraits végétaux, un test antioxydant a été développé au laboratoire de Phytochimie, Botanique et Mycologie de l’université de Montpellier 1.