Antoine GAZAIX

Antoine Gazaix

Doctorant

CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier cedex 5

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél : +33 4 67 61 33 05

 

Sujet de thèse : Dynamique et conservation d’une espèce annuelle fugitive très rare : Lythrum thesioides.

Mots clés : Conservation, Lythrum, mare temporaire, germination, plante annuelle rare
Key words : Conservation, Lythrum, temporary pond, seedling, rare annual plant

Contexte : Lythrum thesioides est une espèce annuelle de plante de zone humide temporaire, décrite en Russie en 1808. L’espèce a disparu depuis plus d’un siècle de l’immense majorité de son aire de répartition historique (Italie, Hongrie, Russie), et ne subsiste actuellement qu’en France dans 2 stations.
La principale population a été découverte en 2010 dans le cadre de l’étude d’impact des travaux de la ligne à grande vitesse Nîmes - Montpellier. L’enjeu que représente cette espèce a ainsi entrainé des mesures d’évitement, et justifié de la mise en place d’une thèse
La finalité de ce travail de recherche est alors de proposer des pistes pour une gestion la plus adaptée possible à l’objectif de conservation de Lythrum thesioides.

Principales questions de recherche :
- Quelles sont les conditions optimales de germination de Lythrum thesioides ?
- Quelles sont les capacités de cette plante ? (en terme de compétition, résistance aux différentes pressions possibles dans son habitat : inondations, prédation, piétinement, …)
- Où se trouvent les graines ? (Réalisation d’une cartographie en 3D de la banque de graines sur le site d’étude).

Encadrement : John THOMPSON (CEFE)
Patrick GRILLAS (Tour du Valat)

Etablissement d’inscription :
Université de Montpellier

Etienne LE MERRE

DoctorantLemerre

CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier cedex 5

 

Mes encadrants de thèse :
directeurs : Desbiens Caroline, Martin Jean-Louis
Co-directeurs : Blangy Sylvie, Bernier Monique.

Actuellement doctorant au sein de l'unité, mes travaux concernent les modalités de participation des communautés inuites du nord du Québec (Nunavik) à la dynamique d'aménagement minière de cette région. Membre de l'observatoire Homme-milieu du Nunavik Tukisigasuaqatigit ("comprendre ensemble") du labex DRIIHM, ma recherche doctorale se fait en collaboration avec les organisations représentatives inuites de ce territoire. Ces travaux visent à partir d'une analyse de la manière dont se conduit actuellement l'implantation minière sur ce territoire pour dégager avec nos partenaires des leviers d'action à même de permettre la conduite d'un développement respectueux de l'identité inuite moderne et en phase avec les problématiques spécifiques à cet espace unique.

M'étant dans mes travaux passés penché sur des modalités de gestion participative des territoires en France, ce projet présente de nombreux défis pour moi tant en terme épistémiques que méthodologiques. Dans ce cadre, je porte un intérêt particulier aux méthodes de recherche-action participative et aux recherches concernant aussi bien les thématiques autochtone, minière ou plus généralement s'intéressant à la participation des population à l'aménagement des territoires.

Publication et communications :

Le Merre E., 2014, « Les apprentissages des participants dans les processus participatifs : le cas
du projet CLIMATAC », Université ParisTech.

Le Merre E. et al., 2014, « Processus Participatifs et espaces ruraux : des systèmes
d’apprentissage pour la gestion territoriale », Actes du colloque des 8èmes journées de la recherche en sciences sociales.
Disponible en ligne :
http://www.sfer.asso.fr/index.php/sfer_asso/journees_de_recherches_en_sciences_sociales/8es_jrss_2014_grenoble/actes_des_8es_jrss

Rapport de recherche : Bricca E., Hurel M., Le Merre E. et Pasquier C., 2011, « Etude typologique des jardins collectifs en
Languedoc-Roussillon », Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt du Languedoc-Roussillon.

« Bien-être Inuit et implantation minière dans la communauté de Kangiqsualujjuaq (Nunavik) », présentée au 3ème
Séminaire annuel du Laboratoire d’excellence « Dispositifs de Recherche Interdisciplinaire sur les interactions Hommes-
Milieux », le 8 et 9 juin 2015, Aix en Provence (France).

« Bien-être et aménagements miniers au Nunavut : le projet TUKTU, une recherche-action participative pour penser le
futur en Arctique. », présentée aux 11èmes Journées Scientifiques du Comité National Français de la Recherche Arctique et
Antarctique, le 28-29 mai 2015, Paris (France).

« Inuit well-being and mining implantation in the community of Kangiqsualujjuaq (Nunavik) » présentée au cours
doctoral sur les industries extractives de l’Université de l’Arctique, mai 2015, St John’s (Canada).

Lien de mon profil sur le site de l'OHMI du Nunavik : http://ohmi-nunavik.in2p3.fr/notre-equipe/245-etienne-lemerre

Marie CHANDELIER

marie chandelierDoctorante

CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier cedex 5

Tél : +33 4 67 61 33 05

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Thèse soutenue le 11 décembre 2018

Le loup dans la presse française contemporaine. Analyse des fonctionnements argumentatifs médiatiques

Résumé
Espèce strictement protégée par le droit national et international, le loup est revenu sur le territoire français le 5 novembre 1992. Son retour, après presque un demi-siècle d’absence, a provoqué des conflits virulents opposant un grand nombre d’acteurs de la société (éleveurs, institutions, scientifiques, politiques, militants, etc.). Malgré la mise en place de dispositifs de concertation, ces conflits conservent encore toute leur intensité. En relayant très largement les débats, les médias ont joué un rôle dans la construction de la controverse. Par le public généraliste auquel elle s’adresse, la presse écrite pourrait matérialiser un espace favorisant la compréhension mutuelle des intérêts des acteurs humains et non humains en confrontation. À partir d’un corpus de presse écrite nationale et régionale (Le Monde et Nice-Matin, 1993-2014), nous avons identifié les fonctionnements argumentatifs à l’œuvre dans les médias et mis en évidence l’importance de l’opération de catégorisation dans la représentation du conflit. Dès les premiers récits de prédation, c’est en effet autour de la construction axiologique des acteurs en jeu que se structure le discours. La presse régionale construit la controverse à partir de représentations stables opposant une image sociale forte de l’éleveur à une représentation inquiétante du loup. Alors que jusqu’au début des années 2000, la presse nationale adoptait une posture inverse, dessinant une image du loup positive, selon des propriétés anthropomorphiques, et une image de l’éleveur négative, elle évolue ensuite, à partir de 2004, vers une réévaluation de la figure de l’éleveur en acteur professionnel respectable, et victime d’un loup à l’image dégradée. Ce changement de posture se produit au moment du tournant institutionnel vers une gestion directe de la coexistence, autorisant les tirs de loups. Dans la presse nationale comme régionale, la focalisation sur l’image des acteurs se produit selon un schéma opposant systématiquement l’acteur humain – l’éleveur – à l’acteur non humain – le loup. La valorisation de l’un entraînant le dénigrement de l’autre. En structurant la controverse essentiellement autour de l’image axiologique des acteurs, la presse écrite laisse peu de place à une atténuation du conflit, à la perspective d’une coexistence entre l’homme et les grands prédateurs sur un même territoire.

Mots clés : argumentation – catégorisation – médias – conflits homme-faune sauvage

Encadrement
Agnès Steuckardt (Praxiling, UMR 5267)
Raphaël Mathevet (Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive, UMR 5175)

Etablissement d’inscription
Université Paul-Valéry – Montpellier 3

Laboratoires d’accueil
Praxiling, CNRS, UMR 5267
Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, CNRS, UMR 5175

Publications scientifiques

CHANDELIER M., DIWERSY S., STEUCKARDT A., MATHEVET R., GIMENEZ O. (2018), 254-261, « Content analysis of newspaper coverage of wolf recolonization in France using structural topic modeling » (« Analyse de contenu de la couverture médiatique du retour du loup en France avec la méthode du structural topic modeling »), Biological conservation, Vol. 220.
CHANDELIER M. (2017), 74-91, « Stratégies argumentatives du discours politique consacré à la démoustication de la Camargue. Analyse des extraits rapportés par la presse régionale », Le discours et la langue, Vol.8.2.
CHANDELIER M., MATHEVET R., STEUCKARDT A., SARALE J.-M. (2016), 136-146, « Le loup en tribunes : analyse comparée de deux discours argumentatifs sur une espèce controversée », Natures Sciences Sociétés, Vol. 24.

Vulgarisation scientifique

CHANDELIER M., MATHEVET R., STEUCKARDT A. (2016), 50-51, « Quand les linguistes cherchent le loup », Espaces Naturels, Vol. 56.
CHANDELIER M., MATHEVET R., (2016), 8, « La Camargue, les moustiques et les médias », Zones Humides Infos, Vol 92-93.

Charlotte BIGARD

charlotte bigard

Doctorante

CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier cedex 5

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sujet :

La séquence ERC est-elle un instrument efficace pour intégrer la biodiversité comme donnée d’entrée dans l'aménagement du territoire ?

 

« L’erreur est urbaine » a été tagué en mai dernier sur un mur au nord de Montpellier. Aujourd’hui on observe de plus en plus de luttes environnementales et de soulèvements de la population contre des projets d’aménagement du territoire. En parallèle, l’homme est à l’origine des impacts les plus pesants à long terme sur les milieux naturels. Afin que l’aménagement du territoire soit plus intégré et qu’il prenne en compte les enjeux environnementaux, et grâce à un mouvement international de prise de conscience, l’Etat français a fait évoluer la règlementation avec les Lois Grenelles 1 et 2 de l’environnement (2009-2010). Ces évolutions ont bouleversé les procédures d’aménagement. Les aménageurs sont désormais obligés d’évaluer les impacts environnementaux de leurs opérations et de prendre en compte, en conséquence, les milieux naturels dans le développement des projets, des plans et des programmes. L’instrument de politique publique développé est la séquence « Eviter-Réduire-Compenser » (ERC) les impacts sur les milieux naturels, associé à l'objectif de "no net loss" ou "absence de perte nette de biodiversité".

Après une quarantaine d'années d’application de la séquence en France et dans le monde, et au regard de la façon dont elle est effectivement appliquée, il semblerait qu’ERC ne permet pas de remédier à la perte chronique de biodiversité. Beaucoup d’auteurs ont notamment démontré que la compensation écologique, sur laquelle les aménageurs et les chercheurs semblent se focaliser, n’est pas en mesure de prendre en charge la perte de biodiversité car elle nécessite la création d’un gain de biodiversité, gain dont la réalité est aujourd’hui peu soutenue par les écologues de la restauration.

C’est face à ces constats, bilans et à la difficulté des aménageurs à appliquer ERC que la thèse a vu le jour. Elle se focalise sur l’étude de la capacité de la séquence ERC à prendre en compte la biodiversité dans l’aménagement du territoire à différentes échelles territoriales et cherche à proposer des pistes pour améliorer les résultats écologiques de l’application d’ERC.

L’objectif est donc tout d’abord de faire une étude approfondie des pratiques et lacunes actuelles de l’application d’ERC à l’échelle des projets dans le contexte règlementaire français. Ce premier point nous amène ensuite à nous questionner sur les échelles territoriales d’application d’ERC, à la recherche d’une échelle adéquate pour anticiper et devancer les pertes induites à l’échelle projet dans un objectif de no net loss. Ceci sera couplé à un questionnement méthodologique sur l’élaboration d’un cadre de travail d’anticipation d’ERC à l’échelle de la planification. Enfin, une analyse des jeux d’acteurs régissant et déterminant la mise en œuvre d’ERC en pratique sur le territoire viendra boucler la thèse en apportant une analyse qualitative sur les liens entre échelles et sur les postulats et blocages implicites à l’origine du manque d’efficacité d’ERC.

Dans un souci de rendre le projet de recherche utile en pratique et de répondre à des questions issues du terrain, la thèse se positionne à l’interface entre la recherche et les praticiens en adoptant une posture de recherche-intervention. Cette interface est d’autant plus essentielle à considérer et à inclure dans les postulats de départ du projet, que la séquence ERC est un sujet très actuel, issu d’une politique publique et dont les avancées règlementaires et pratiques ont toujours précédées les travaux de recherche.

 

Mots clés : séquence ERC, planification du territoire, action publique, jeux d'acteurs, gouvernance territoriale, politique environnementale, priorités de conservation, evaluation environnementale, étude d'impact

Key words : mitigation hierarchy, land-use planning, public action, territorial governance, environmental plicy, conservation priorities, environemental impact assessment, strategic environmental assessment

 

Encadrement :

John Thompson, écologue (CEFE – CNRS)

Sylvain Pioch, géographe (CEFE – UPV)

 

Publication :

Bigard, C., Thiriet, P., Pioch, S., Thompson, J.D., Accepté (2019). Strategic landscape-scale planning to improve mitigation hierarchy implementation: an empirical case study in Southern France. Land Use Policy.

> Disponible sur ...

Bigard, C., Leroy. M., Accepté (2019). Appréhender la séquence Eviter-Réduire-Compenser dès la planification de l’aménagement: du changement d’échelle à sa mise en œuvre. Quelques réponses apportées par les territoires. Sciences, Eaux et Territoires.

> Disponible sur ...

Chaurand*, J., Bigard*, C., Vanpeene-Bruhier, S., Thompson, J.D., 2019. Articuler la politique Trame verte et bleue et la séquence Éviter-réduire-compenser : complémentarités et limites pour une préservation efficace de la biodiversité en France. VertigO. (*co-écriture)

> Disponible sur https://journals.openedition.org/vertigo/24472

Bigard,C., 2018. Eviter-Réduire-Compenser : d’un idéal conceptuel aux défis de mise en œuvre. Une analyse pluridisciplinaire et multi-échelle. Thèse de doctorat, Université de Montpellier.

> Disponible sur http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nnt.jsp?nnt=2018MONTG010

Bigard, C., Regnery, R., Pioch, S., Thompson, J., 2018. De la théorie à la pratique de la séquence Eviter-Réduire-Compenser (ERC) : Eviter ou légitimer la perte de biodiversité ? Développement Durable et Territoire.

> Disponible sur https://journals.openedition.org/developpementdurable/12032

Bigard, C., Pioch, S., Thompson, J.D., 2017a. The inclusion of biodiversity in environmental impact assessment: Policy-related progress limited by gaps and semantic confusion. J. Environ. Manage. 200, 35–45.

> Disponible sur https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0301479717305303

Bigard, C., Regnery, B., Blasco, F., Thompson, J., 2017b. Prise en compte biodiversité études d’impact : évolutions, lacunes. Eaux Territ. Rev. Irstea, 8p.

> Disponible sur http://www.set-revue.fr/sites/default/files/articles/pdf/set-revue-biodiversite-etude-impact.pdf

Bigard, C., Thiriet, P.,  Pioch, S.,  Thompson, J.D., 2017c, Anticipation of the mitigation hierarchy at a land use planning scale: framework proposal at the knowledge-action boundary, communication at the 2017 EUGEO Congress, Bruxelles.

> Disponible sur https://eugeo2017.sciencesconf.org/149936/document

 

Cursus et Travaux précédents :

AgroParisTech, cursus ingénieur, domaine "gestion et   ingénierie de l’environnement" (Paris 5) puis Spécialité GEEFT « gestion environnementale des écosystèmes et forêts tropicales » (Montpellier). Stage : intégration des enjeux de biodiversité à la stratégie d’aménagement équilibré du territoire de la Communauté d’Agglomération de Montpellier. Accompagnement de la Direction du Foncier et de l’Aménagement Opérationnel (DFAO) sur la mise en œuvre de la séquence ERC à différentes échelles territoriales et opérationnelles.

 

 

Projets

Liste des projets de l'équipe