Biodiversité, flux et changements globaux

Tatiana SILVA CARDENAS

Tatiana Silva CárdenasphotoCEFE Tatiana

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Îles terrestres et biodiversité dans les hautes Andes tropicales : patrons et mécanismes

Encadrant : Olivier DANGLES

Formation : Master Géographie, aménagement, environnement : dynamiques des territoires et des sociétés (EDTS) – Spécialité GEOdynamiques des Espaces Présents et Passés – Sorbonne Université Paris 

 

Sujet du stage : Etude de la biodiversité des zones humides d’altitude à deux échelles spatiales : les bofedales (Bolivie) et les páramos (Colombie – Equateur)

Dans la cordillère des Andes, les zones humides dans les hautes altitudes (au-delà de 3500 m) sont étudiées en tant qu’ « îles continentales » par la biogéographie insulaire, un concept fondamental en écologie. L’objectif principal du stage est de quantifier les effets de la taille et de la distance des habitats sur la biodiversité en considérant la relation entre la superficie de l’habitat et le nombre d’espèces présentes (species-area relationship). Cette étude complémentaire, écologique et géographique, cherche à conceptualiser la relation des habitats de haute montagne tropicale et de leur structure (hétérogénéité, surface, topographie) pour la modélisation de la biodiversité andine à une double échelle : les bofedales (Bolivie) et les páramos (Equateur et Colombie). Ces formations végétales sont menacées par les effets des changements globaux et des pressions anthropiques, qui peuvent accentuer le caractère insulaire et les dynamiques de changement des écosystèmes.