• Anne CHARPENTIER

    AnneCharpentierMaître de conférences (Lecturer), Université de Montpellier

    HDR (Habilitée à diriger des recherches)

    I work at the interface between population dynamics and conservation biology.  My research encompasses the effects of anthropic factors on population dynamics and their implications for the conservation of biodiversity.  I have mainly worked in the Mediterranean region, focusing on environmental drivers such as climatic change, environmental variability and species introductions to explain ecological and evolutionary dynamics of plant populations.  Recently, I have developed a particular interest in historical ecology by studying ancient human impacts on whale populations. 

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    https://www.researchgate.net/profile/Anne_Charpentier

  • Arnaud Grégoire

    Maître de Conférences à l'Université de MontpellierArnaud GREGOIRE
    Faculté des Sciences, département d'enseignement Biologie Ecologie

    &

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier cedex 5
    Tél : +33/0 4 67 61 32 58
    Fax : +33/0 4 67 61 33 36

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Mots clés

    Discipline :Ecologie

    Thématiques : Ecologie évolutive et comportementale, Interactions durables
    Organismes biologiques : Oiseaux, Arthropodes
    Milieu : Terrestre, Marin
    Techniques : Analyse de données, Expérimentation et suivis sur le terrain, Analyses au laboratoire (immunologie), Capture-Marquage-Recapture, Spectrophotométrie
    Autres mots clés : Ecologie Urbaine, Sélection sexuelle, Interactions hôte-parasite, Effets maternels,


    alt

  • Aurélien BESNARD

    altSenior Lecturer / Directeur d'Etudes de l'EPHE

    HDR depuis le 04/09/2013mémoire à télécharger ici

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5
    France 


    Tél. :     +33 (0)4 67 61 32 94
    Fax      :+33 (0)4 67 41 21 38

     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

    Keywords:Biostatistics; Conservation biology; Amphibians; Birds, Reptiles, Quantitative ecology; Population Dynamics and Demography, Sampling designs.

     

  • Bertrand SCHATZ

     

    B Schatz

    Directeur de recherche au CNRS, CID 52

     

    Je m’intéresse à l’écologie de la pollinisation, à l’évolution des interactions plantes-insectes et à la conservation de ces communautés. Mes travaux concernent surtout les figuiers en milieu tropical et les orchidées en milieu méditerranéen et ils portent sur la compréhension fondamentale de ces interactions et l’opérationnalité de leur conservation.

     

    I am interested in pollination ecology, in the evolution of plant-insect interactions and in the conservation of these communities. My studies concern tropical figs and Mediterranean orchids and they are focused on the fundamental understanding of these interactions and using fundamental insights for operational conservation.  

     

    Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

  • Claire Doutrelant

     ClaireDoutrelantcd

    Tenure CNRS research scientist (DR)

    CEFE CNRS 1919 Rte de Mende, 34293 Montpellier

    Tél : +33/0 4 67 61 32 60 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    *******************************************************

    What news? : post doc position cefe open

    ********************************************************

  • Claude MIAUD

    alt

    Directeur d'Etudes EPHE-PSL

    CEFE/CNRS

    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier cedex 5


    Tel. : +33(0)4 67 61 33 43

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    My research is in the field of evolutionary ecology, often with a conservation point of view. I study variation among populations (mostly amphibians) along gradients (altitude, pollutants), to identify eg local adaptations in life history traits. More recently, I developped research in epidemiology to understand the dynamics of diseases affecting amphibian populations. Finally, I continue some eco-ethological studies mainly with amphibian dispersal by direct (eg radiotracking) and indirect (eg genetic markers) methods.

  • Interactions Humains Animaux

    Notre équipe travaille sur les interactions entre humains et animaux selon une approche interdisciplinaire qui tient explicitement compte de leurs caractéristiques biologiques, comportementales, sociales et culturelles. Nous nous intéressons en particuliers aux questions de gestion de la faune sauvage et des animaux domestiques en interaction avec les activités humaines. Nous évoluons le long d’un gradient qui va de la conception et de la mise en place de protocoles d’échantillonnage, l’étude de la dynamique et de la distribution des populations, l'étude des savoirs écologiques, des perceptions et des pratiques des acteurs impliqués dans la gestion, jusqu’aux recommandations de gestion et la contribution aux processus de prise de décision et d’élaboration ou d’évaluation de politiques publiques de gestion et de conservation de la nature.

    Afin d’étudier la dynamique des populations sauvages nous développons des méthodes et outils statistiques. La plupart de nos travaux s’inscrivent en biologie et géographie de la conservation. Ceux-ci cherchent à développer des interfaces entre spécialistes en statistiques et gestionnaires d’aires protégées ou conservationnistes pour mieux étudier l’évolution des paramètres démographiques et populationnels des espèces et ainsi définir des politiques de protection, de prélèvement et de gestion plus adaptées.

    Nos travaux mobilisent également des approches et méthodes sociologiques, ethnologiques et de géographie humaine afin de mieux comprendre les relations entre humains et animaux. Nous étudions les savoirs écologiques et éthologiques des populations locales et les rétroactions entre dynamiques de population, écologie spatiale et géographie animale selon les perceptions et pratiques des chasseurs, éleveurs, bergers, agriculteurs, gestionnaires d’aires protégées et environnementalistes.

    A partir de l’analyse des controverses sociopolitiques ou dans le cadre de projets de recherche-action relatifs à la gestion de populations gibiers, des dégâts liés au gibier ou aux grands prédateurs, de populations d’espèces menacées, nous explorons dans différents contextes socio-écologiques, comment l’écologie et les comportements des animaux domestiques et sauvages façonnent les relations des humains avec ces animaux et les réseaux de relations complexes et dynamiques entre acteurs humains ; et comment en retour ces relations façonnent l’écologie et les comportements animaux dans le temps et l’espace.

    Notre équipe a ainsi une activité fortement interdisciplinaire, croisant l’écologie, la géographie, l’ethnologie, la statistique et la modélisation mathématique et multi-agents spatialisée ou non. Nous réalisons une approche critique de nos approches interdisciplinaires et conduisons une réflexion spécifique de longue haleine sur l’interface science/gestion et l’efficacité des politiques publiques. Nous nous impliquons dans de nombreuses missions de conseil scientifiques auprès des services de l’Etat, des gestionnaires d’aires protégées, des organismes locaux, régionaux et internationaux en liens avec la gestion, l’exploitation et la conservation de la faune sauvage. Nous enseignons dans des masters et spécialisations de plusieurs Grandes Ecoles et Universités, en France principalement. Enfin, nous organisons régulièrement des formations spécifiques pour le milieu socio-professionnel des gestionnaires de la nature, les étudiants et les chercheurs.

    Nous entretenons de solides partenariats de long terme avec des acteurs publics (OFB, ex. AFB et ONCFS, Parcs Nationaux), para-publics (CBN, ONF, Réserves naturelles de France, Fédération des Parcs naturels régionaux) et privés (bureaux d’étude, zoos, associations). Partant du constat que nos doctorant.e.s et post-doctorant.e.s ne trouveront pas tou.te.s un poste académique, nous entretenons des liens étroits avec le milieu non-académique dans le souci de leur intégration professionnelle.

    Les trois axes qui structurent l’équipe sont :

    Axe 1 : gestion des populations animales exploitées

    Modèles d’étude : ongulés (sangliers) et oiseaux.

    Partenariat fort avec OFB (ex. ONCFS/AFB) et Fédérations départementales de chasseurs   

     

    Axe 2 : gestion des populations de grands mammifères

    Grands carnivores (ours, loup, lynx) et cétacés (grands dauphins)

    Partenariat avec fort ONCFS, FDC, associations

     

    Axe 3 : formation

    Outre l’enseignement académique classique dans lequel nous sommes investis, notre équipe a une activité conséquente dans la formation sous forme d’ateliers pour l’OFB, les bureaux d’étude, la formation continue et les collègues universitaires. Ces formations ont clairement une forte composante de transfert soit des méthodes de modélisation mathématique et d’analyses statistiques de données de sciences écologiques ou humaines, soit des méthodes d’intégration des sciences humaines et sociales avec l’écologie dans des dispositifs interdisciplinaires de recherche ou de recherche-action dans le contexte des interactions humains/animaux ou aires protégées/non protégées.

  • Johanne NAHMANI

    Chargée de recherche (CR1) 

    alt

    Responsable de l’équipe BIOFLUX

    Campus du CNRS

    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5
    tel:+33 (0)4 67 61 32 43
    fax:+33 (0)4 67 41 33 36

    e-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

    Mots clés : 

    Macroinvertébrés du sol, Diversité, Rôle fonctionnel (Structuration des sols, Décomposition des litières), Perturbations anthropiques et changements globaux, Traits biologiques, écologiques et fonctionnels

  • John D. THOMPSON

    johnmini 2

    John D. Thompson

    Directeur de recherches, première classe

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Programme de recherche

    Depuis le début ma carrière de scientifique à Montpellier en 1989 mes recherches se placent toujours dans le cadre historique, bio-géographique et paysager particulièrement fascinant de la région Méditerranéenne et se focalisent sur l’écologie, l’évolution et la conservation de la flore.

    Dans cette région les changements historiques et contemporains pourraient avoir des conséquences profondes aussi bien pour la dynamique et la viabilité des populations et des communautés, que pour la capacité de réponse évolutive rapide des espèces, aspect scientifique trop souvent négligé. n élément clé dans mes recherches concerne mon investissement dans une recherche qui s'articule autour de collaborations interdisciplinaires très étroites (sciences humaines) et l'animation d'une interface fonctionnelle entre problématique scientifique et enjeux de conservation.

    Ces recherches s’articulent autour des thèmes suivants :

    • L’application de notre connaissance sur l’évolution de la flore à la conservation conservation du potentiel évolutif.
    • L’ évaluation de l’état de conservation des populations d’espèces rares, endémique où en limite d’aire.
    • La connaissance de la niche fine des espèces en tant que connaissance fondamentale pour la gestion de la flore.
    • L’analyse des interfaces entre connaissances écologique, perceptions culturelles et savoirs-faire locaux (notamment pour la cueillette) dans la conservation de la flore.

    Actuellement je mène des recherches dans le cadre du programme « Transitions écologiques et flore protégée : la gestion conservatoire à l’échelle de la niche (TRANECOL) financé par l’OFB et le CEMEB. Ce programme a pour but d’analyser la variabilité de la niche des espèces végétales protégées en situations de transitions écologiques où le fonctionnement des milieux est particulièrement contrasté en région méditerranéenne: en l’occurence la mosaïque de milieux côtiers où la micro-topographie et la salinité varie de manière très forte sur des espaces très restraints, les gradients d’altitude en arrière pays et sur les écotones entre grands types de substrat. L’objectif ici est d’informer les stratégies et actions des gestionnaires sur l’importance d’identifier la niche écologique des espèces à l’échelle très fine du fonctionnement des individus en milieu hétérogène.

    Notre travail se fait en étroite collaboration avec les gestionnaires dans trois contextes :

    • le territoire du Parc National du Mercantour,
    • la Réserve Naturelle Régionale de Sainte Lucie et d’autres sites sur le territoire du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée,
    • le site Natura 2000 de la Grande Maïre à Portiragnes dont la gestion est attribuée à la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée et d’autres espaces de près salés sur le pourtour Méditerranéen.

    Plant Evolution in the Mediterranean

    My first book - Plant Evolution in the Mediterranean - was published in 2005. It provided the first synthetic account of the majors processes of evolution in the Mediterranean flora in relation to the history and ecology of the region. It analyzed patterns of species’ distributions and traits in the evolution of the remarkable diversity and degree of endemism that characterize the Mediterranean flora.

    CoverfrontminiEver since 2005 here has been an immense amount of new and fascinating work on the history, ecology, and evolution of the Mediterranean flora. During this time, human impacts have continued to increase dramatically, significantly influencing both the ecology and evolution of the region’s biota.

    My second book, Plant Evolution in the Mediterranean - Insights for conservation, published in 2020 represents a comprehensive update on these issues.

    This is not a traditional book on plant evolution, but rather a novel integration of a diverse and scattered literature to produce a synthetic account of Mediterranean plant evolutionary ecology that maintains the accessible style of the previous version but in a new structural framework. History, ecology, biogeography, and evolution are all set in the context of a dramatically increasing footprint. I argue how an understanding of the evolutionary ecology of the region’s flora can be used to provide insights into its conservation and management.

     

    Conseils scientifiques

    Sur le thème de la protection de la nature en région Méditerranéenne et ces montagnes, j’ai établi les liens très forts avec les gestionnaires de sites et d’aires protégées. Cet engagement se concrétise par mon rôle en tant que président de deux conseils scientifiques et membre de deux autres.

    • Président

    Conseil scientifique du Parc National du Mercantour

    Conseil scientifique du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée

    • Membre

    Conseil scientifique du Conservatoire Botanique National Méditerranéen

    Conseil scientifique du Parc National des Calanques

     

     

    A lire

    Raevel, V., Munoz, F., Pons, V., Renaux, A., Martin, A. & Thompson, J.D. 2013. Changing assembly processes during a primary succession of plant communities on Mediterranean roadcuts. Journal of Plant Ecology, 6, 19-28.

    Thompson, J. D., Charpentier, A., Bouguet, G., Charmasson, F., Roset, S., Buatois, B., Vernet, P. & Gouyon, P.-H. 2013. Evolution of a genetic polymorphism with climate change in a Mediterranean landscape. Proceedings of the National Academy of Science (USA), 110, 2893-2897.

    Gauthier, P., Foulon, Y., Jupille, O. & Thompson, J.D. 2013. Quantifying vulnerability to assess priorities for conservation management. Biological Conservation,158, 321-325.

    Berjano R., Gauthier P., Fisogni A., Doblas, D., Pons V. & Thompson J.D. 2013. Mate limitation in populations of the endangered Convolvulus lineatus L.: a case for genetic rescue ? Journal for Nature Conservation, 21, 334-341.

    Schatz, B. Gauthier, P. Debussche, M. & Thompson, J.D. 2014. A decision tool for listing species for protection on different geographic scales and administrative levels. Journal for Nature Conservation, 22, 75-83

    Borie, M., Mathevet, R., Letourneau, A., Ring, I., Thompson,J.D. & Marty, P. 2014. Exploring the contribution of fiscal transfers to protected area policy. Ecology and Society, 19(1): 9. http://dx.doi.org/10.5751/ES-05716-190109

    Mathevet, R., Thompson, J.D., Folke, C. & Chapin III, F.S. 2016 Protected areas and their surrounding territory: socio-ecological systems in the context of ecological solidarity. Ecological Applications, 26, 5-16.

    Pironon, S. Papuga, G., Villellas, J., Angert, A.L., García, M.B. & Thompson, J.D. 2017. Geographic variation in genetic and demographic performance: new insights from the analysis of an old biogeographical paradigm. Biological Reviews, 92, 1877-1909.

    Bigard, C., Pioch, S. & Thompson, J.D. 2017. The inclusion of biodiversity in impact assessment for urban development projects: policy-related progress limited by gaps and blurred by semantic confusion. Journal of Environmental Management, 200, 35-45.

    Vimal, R., Fonderflick, J., Thompson, J.D., Pluvinet, P., Debussche, M., Cheylan, M., Géniez, P., Mathevet, R., Acquarone, A., & Lepart, J. 2018. Integrating habitat diversity into species conservation in the Mediterranean mosaic landscape. Basic and Applied Ecology, 22, 36–43. 

    Thompson, J.D., Gauthier, P., Papuga, G., Pons, V., Debussche, M. & Farris, E. 2018. The conservation significance of natural hybridisation in Mediterranean plants: from a case study on Cyclamen (Primulaceae) to a general perspective. Plant Biology, 20 (Suppl. 1), 128-138.

    Papuga, G. Gauthier, P., Pons, V., Farris, E. & Thompson, J.D. 2018. Eological niche differentiation in peripheral populations: a comparative analysis of eleven Mediterranean plant species, Ecography, 41, 1-15.

    Thompson, J.D., Amiot, J., Borron, C., Linhart, Y.B., Keefover-Ring, K. & Gauthier, P. 2019. Spatial heterogeneity of gall formation in relation to chemotype distribution in Thymus vulgaris.Plant

    Gauthier, P., Bernard, C. & Thompson, J.D. 2019. Assessing landscape vulnerability for populations of listed Mediterranean plants. Journal for Nature Conservation,51, Article 125736.

    Gauthier, P., Pons, V., Fisogni, A., Murru, V., Berjano, R., Dessena, S. Maccioni, A., Chelo, C., Doncieux., A., Papuga, G. & Thompson, J.D. 2019. Monitoring population dynamics in rare and endangered Mediterranean plants. Journal for Nature Conservation,52, Article 125758.

    Bigard, C., Thiriet, P., Pioch, S. & Thompson, J.D. 2020. Strategic landscape-scale planning to improve mitigation hierarchy implementation: an empirical case study in Mediterranean France. Land-Use Policy, 90, Article 104286.

    Thompson, J.D. & Mathevet, R. 2017. Solidarité écologique. Espaces Naturels, 58, 13.

    A regarder

    Fleurs sauvages de la Méditerranée, « Sous le soleil ». ARTE 2019 https://www.arte.tv/fr/videos/069769-001-A/les-secrets-des-fleurs-sauvages-sous-le-soleil/

     

  • Killian GREGORY

    PhD student – University of Montpellier

    KillianGregory

     

    I’m a PhD student interested in animal behaviour and cognition, and how they translate into the spatial and demographic dynamics of populations. During my PhD, I focus on the interplay between individual movements and the dynamics of population networks through two case studies: 1) migratory connectivity and its relationship with the demography of migratory populations; 2) informed dispersal and its implications for the structuring and the stability of larid colonies. Linking individual and population-level processes leads me to draw on methods from both behavioural ecology and population biology.

     

    Supervisors: Pierre-André CROCHET (DR, CNRS), Aurélien BESNARD (DE, EPHE).

     

    Contact information

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Orcid: https://orcid.org/0000-0002-0316-5041
    CEFE, 2ème étage aile C, bureau 202A

  • Lise VIOLLAT

    PhD candidate – EPHE, IMBE, CEN PACA

    LiseViollat

     

    Long-lived predatory birds ecology, demography and movement.

    I am interested in the population dynamics of long-lived (seabirds and raptors). I study how demography and behavioural mechanisms such as movement are influenced by inter- and intraspecific relationships and the environment (climate, weather, habitat). The aim of my PhD thesis is to investigate the relationship between individual movement and demographic variability in the French population of the Bonelli's eagle (Aquila fasciata).

     

    Supervisors: Aurélien Besnard (DE, EPHE) & Alexandre Millon (MCF, HDR, IMBE).
    Co-supervised by Cécile Ponchon (CEN PACA).

     

    Contact information

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Orcid: https://orcid.org/0000-0002-1382-213X
    Twitter / X: https://twitter.com/LiseViollat

    CEFE, bureau 202 (2e etage)

  • Louise RIOTTE-LAMBERT

    Chargée de recherche CNRSphotoLRL

     

    CEFE/CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier cedex 5, France

    Tél : +33/0 4 67 61 xx xx

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

     

     

    Google scholar : https://scholar.google.com/citations?user=yyjumocAAAAJ&hl=fr

    Orcid : https://orcid.org/0000-0002-6715-9898

  • Maëlis KERVELLEC

    PhD candidate – Université de Montpellier

    MaelisK

     

    Doctorante en écologie statistique, j’étudie l’apport des méthodes de suivi non-invasif, de l’intégration de données et de la modélisation statistique à la compréhension de l’écologie des populations de carnivores en France. Je travaille en particulier sur les questions de connectivité.

    I’m a PhD student in statistical ecology. I study the contribution of non-invasive monitoring, data integration and statistical modelling to study the ecology of carnivore populations in France. I work in particular on connectivity issues.

     

    Supervisor: Olivier Gimenez (CEFE-CNRS)
    Co-supervisor: Cyril Milleret (NMBU, University of Life Sciences, Ås, Norway)

     

    Contact information

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Twitter / X: @MaelisKervellec
    Bureau 202, 2ème étage aile C

  • Marc CHEYLAN

    altMaitre de conférence (EPHE)

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier 5

    tél : +33 4 67 61 32 61
    fax: +33 4 67 41 21 38

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Mots clés : Conservation, Biogéographie, région méditerranéenne, Reptiles, Ecologie des populations, Phylogéographie.

  • Marcel Lambrechts

    Directeur de recherche au CNRS

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier cedex 5

    Tél : +33/0 4 67 61 33 10
    Fax : +33/0 4 67 61 33 36
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Mots clés

    Discipline : Ecologie évolutive, Ecologie comportementale, Ecophysiologie
    Thématiques : Biologie des populations, Traits d’histoire de vie, Changements environnementaux, Hétérogénéité de l’habitat
    Organismes biologiques : Aves, Parus (Mésanges)
    Milieux : Région méditerranéenne, Milieux forestiers
    Techniques :  Suivi d’individus marqués dans le cadre d’un programme à long terme
    Autres mots clés : Interactions entre espèces, Ressources, Climat

  • Marion VALEIX

    Researcher CNRS

    " Movement, Abundance, Distribution" (MAD) Team Leader

     

    Marion ValeixCEFE

    1919, route de Mende
    34293 Montpellier cedex 5

    Tél : +33/0 4 67 61 33 02

    Office 311, 3rd floor

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

  • Marwan NACIRI

    PhD candidate – Université de Montpellier

    Marwan svalbard

     

    I’m a PhD student interested in evolutionary demography and population dynamics of wild populations. I’m currently working on the demography of Svalbard polar bears. I’m relying on 30+ years of data including mark-recapture data, tracking data, and more. I’m mainly using linear models, mark-recapture models and path analysis models in a Bayesian framework to study the determinants of reproductive output, trade-offs between traits, and such.


    Supervisors:
    Sarah Cubaynes (EPHE, CEFE-CNRS), Jon Aars (Norwegian Polar Institute)

     

    Contact information

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Orcid: 0000-0003-1489-9363
    GitHub: MarwanNaciri

  • Mathieu JORON

    Directeur de Recherche / Senior scientist

    I study the evolution of adaptive diversity, using colour patterns in butterflies as a model. In my group, we integrate many different approaches, including ecology, genetics, and modelling, to try and untangle how multiple factors influence the evolution and maintenance of diversity and polymorphisms.

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Mónia NAKAMURA

     

    PhD candidate / Doctorante – Co-tutelle University of Porto and Université de Montpellier

     MNakamura Foto1 small

    PhD Title: “Wolf demography in human-dominated landscapes: Insights for wolf conservation in the Anthropocene”

    The primary objective of this project is to investigate the impacts of anthropogenic factors on large carnivores' persistence in human-dominated landscapes. Anthropogenic impacts on habitats and animal populations are resulting in worldwide species range contractions and population decreases, and such heterogeneous landscapes can affect the distribution of organisms and produce habitat-specific population demography. We will use the wolf as a model species to address how different humanization levels can influence habitat selection and land use and ultimately affect their demography, status and viability.

    Keywords: wolf, conservation, demography, human disturbance

    Supervisors: José Vicente López-Bao (Universidad de Oviedo, UO-PA-CSIC, Spain); Pedro Monterroso (University of Porto, FCUP-BIOPOLIS-CIBIO/InBIO Portugal); Olivier Gimenez (Université de Montpellier, CEFE, France)

     

    Contact information

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Orcid: https://orcid.org/0000-0003-2493-2489
    Websites: http://iwrt.info/MEMBERS/monia.html
                       https://cibio.up.pt/en/people/details/monia-nakamura/
    LinkedIn:https://www.linkedin.com/in/m%C3%B3nia-nakamura-9390b06/
    Twitter / X: https://twitter.com/MoniaNakamura

  • MORIN Xavier

    Directeur de Recherche (DR2)

    CNRS Researcher 

    PhotoXM2022b.jpg

     

    CEFE/CNRS
    Campus du CNRS
    1919, route de Mende
    34293 Montpellier cedex 5

    Tél : +33 (0)4 67 61 32 89
    Fax : +33 (0)4 67 61 33 36

    xavier dot morin @ cefe dot cnrs dot fr

     

    HDR : Impact des changements globaux sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes forestiers - soutenue le 11/2/2021
    Lien : HDR Xavier Morin

     

    Thèmes de recherche

    (English follows)

    Mes travaux cherchent à parvenir à une meilleure compréhension du déterminisme de la diversité végétale aux différentes échelles spatiales et temporelles, sa réponse aux changements futurs, et son rôle dans le fonctionnement des écosystèmes forestiers. En particulier, je cherche donc à comprendre et prédire comment la biodiversité des écosystèmes forestiers s’organise selon différentes échelles spatiales, comment elle sera modifiée par les changements globaux, et quelles en seront les conséquences sur le fonctionnement de ces écosystèmes. Pour ce faire j’essaie de développer une approche intégratrice basée sur les processus. Mes travaux se focalisent principalement sur les espèces d'arbres et arbustes. Pour mener à bien ces objectifs, j’utilise aussi bien des résultats issus d’expérimentation, d’observations le long de gradients écologiques in situ, et de modélisation.