La biodiversité est-elle nécessaire à sa propre genèse ?

5 juillet 2017

b287 130 2Alors qu’il est admis que la biodiversité (nombre d’espèces) a un effet inhibiteur sur sa propre diversification, une étude, publiée dans Nature Communications et issue d’une collaboration entre des laboratoires de l'INRA et du CNRS, montre le contraire par un travail de modélisation : la diversité favorise parfois la diversification. Ce travail permet d’expliquer des résultats expérimentaux mal compris, et suggère que les extinctions actuelles d’espèces posent aussi un problème à long terme. En savoir plus

Salon « Champignons et plantes d’automne »

Samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017 de 10h à 18h
Faculté de Pharmacie
Entrée libre

Salon champignons et plantes dautomne

Organisé par la Société d’horticulture et d’histoire naturelle de l’Hérault.

Au programme exposition, conférences et visite du musée de pharmacie (nombre de places limité, inscription à l’accueil du salon).

Télécharger le programme

 

 

Soutenance de thèse - Lionel Bonsacquet

Avis de Soutenance

Lionel Bonsacquet

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
CONSÉQUENCES DE LA NON PRISE EN COMPTE DE LA DÉTECTABILITÉ DES ESPÈCES DANS LES ANALYSES ACP ET AFC

Soutenance prévue le lundi 26 juin 2017 à 14h00
Lieu : 
salle de séminaire de l’IGMM

 

Composition du jury proposé 

 M. Stéphane Dray               Rapporteur  
 M. Jean-dominique Lebreton  Examinateur  
 M. Bruno Delesalle                        Président  
 M. Aurélien Besnard         Tuteur scientifique  
 M. Roger Prodon    Tuteur pédagogique  

 

Les analyses factorielles sont couramment utilisées en écologie pour analyser les données multivariées. Ces analyses fournissent des ordinations permettant de visualiser les principaux facteurs de variations au sein des données dans des graphiques en deux dimensions. Les tableaux regroupant les données d’abondances ou de présences de plusieurs espèces sur plusieurs sites peuvent être explorés à l’aide de ces analyses. Dans ces derniers cas cependant, la question des conséquences sur les résultats de ces analyses, de la non prise en compte du fait que la probabilité de détection des espèces sur le terrain est généralement inférieure à un lors de l’élaboration des tableaux de données, n’a jamais été clairement posée. Pour aborder cette question, je me suis concentré sur deux analyses factorielles classiques que sont les Analyses en Composantes Principales (ACP) et les Analyses Factorielle des Correspondances (AFC). Pour chacune des analyses, j’ai comparé les résultats obtenus à partir d’un tableau d’abondances simulé avec une probabilité de détection égale à un, avec ceux obtenus à partir du même tableau simulé cette fois avec des probabilités de détection inférieures à un. Je me suis limité aux cas où la probabilité de détection s’organisait selon un gradient, plus ou moins complexe, entre sites et entre espèces. Mes simulations montrent que les résultats des analyses sont dégradés par la non prise en compte de la probabilité de détection. Ces dégradations sont multifactorielles et sont donc variées. Les ordinations proposées par les analyses peuvent être le reflet, partiel ou total, de l’hétérogénéité de la probabilité de détection entre les espèces ou/et les sites. Aussi, certains facteurs de variations entre sites et espèces existant réellement peuvent ne plus apparaître dans les résultats des analyses sur les tableaux impactés par des probabilités de détection inférieures à un. L’application de telles analyses sur des tableaux d’abondances qui ne prennent pas en compte la probabilité de détection, peut donc mener à des conclusions erronées. Ceci me conduit à recommander fortement de prendre en compte la probabilité de détection en amont de ces analyses sur des tableaux d’abondances, par exemple à travers l’utilisation de méthodes telles que le Distance sampling ou le N–mixture. Ces travaux appellent aussi au développement de méthodes spécifiques combinant l’estimation de ces probabilités de détection et l’ordination des sites et des espèces.

Mots clés:
ACP, AFC, analyses multidimensionnelles, biais, dégradations, gradient, ordination, probabilité de détection.

Séminaire Exceptionnel : What would a general theory of biology look like, and why don’t we have one?

Tim Coulson

Tim Coulson

Department of Zoology, University of Oxford, South Parks Road, Oxford UK

Le lundi 19 juin 2017 - 11h30 Grande Salle CEFE (1919 Rte de Mende, 1e étage, aille C)

The 21st century has been argued to be the century of biology. There is some truth to this, as biology is indeed flourishing, with significant recent advances in a number of fields such as genomics, cell biology, developmental biology, ecology and evolution. These breakthroughs have been possible, in part, as a result of the technological advances that have permitted biologists to collect an unprecedented quantity of data from molecules to ecosystems. But as biology has grown, it has also become a more fragmented field, and increased levels of specialization may be hindering the development of general theory. Any general theory must be consistent with existing evolutionary, ecological and developmental biology understanding. In this perspective, I argue that biologists should start thinking about what a general theory of our field might look like. I also argue that claims that we require some sort of new extended evolutionary synthesis are incorrect. It is also my opinion that without a general theory that can be championed by biologists working across sub-disciplines from cell biology to conservation science, biology will struggle to compete with the other sciences for the funding for large projects that could revolutionize our subject.


Contact au CEFE: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ateliers Animes Par Les Membres Du GDR Parcs

WWW.GDRPARCS.FR

logo Cemebcnrs logologocefegdrparcs

ATELIERS SUR INSCRIPTIONS

 Du 3 au 5 juillet 2017

Lire la suite : Ateliers Animes Par Les Membres Du GDR Parcs

Soutenance de thèse - Marion COMPTOUR

Avis de Soutenance

Marion COMPTOUR

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
Entre pêche, agriculture, et commerce, jouer avec la variabilité écologique et sociale : Dynamique d’un système social-écologique dans les plaines inondables du fleuve Congo

Soutenance prévue le mardi 27 juin 2017 à 14h00
Lieu :
l’Amphithéâtre de la Délégation du CNRS

Composition du jury proposé 

 Mme Daou Véronique JOIRIS           Pr., Univ. Libre de Bruxelles                             Rapporteure
 M. Oliver COOMES                       Pr., McGill University                           Rapporteur
 Mme Christine RAIMOND                 DR, PRODIG-CNRS                                       Examinatrice
 M. Serge BAHUCHET                   Pr., MNHN                                                 Examinateur
 M. Bernard GODELLE                        Pr., Univ. de Montpellier                            Examinateur
 M. Doyle McKEY                                 Pr., Univ. de Montpellier                            Directeur de thèse
 Mme Sophie CAILLON                      CR, CEFE-CNRS                                            Co-directrice de thèse                              

Les plaines inondables des grands fleuves tropicaux sont des milieux caractérisés par leurs inondations périodiques au rythme des crues et des décrues. La littérature est abondante à souligner l’aspect paradoxal de ces écosystèmes, entre milieux ‘productifs’, naturellement fertilisés par les dépôts d’alluvions, et milieux ‘contraignants’ et ‘risqués’. Les modes d’exploitation mis en place par les populations vivant dans les plaines inondables sont variés mais dans la majorité des cas, les populations combinent des activités agricoles avec des activités de pêche, de pastoralisme, de chasse, et d’extraction de produits forestiers ligneux et non ligneux. La complémentarité des activités de production est reconnue dans la plupart des études comme une adaptation permettant de valoriser la diversité des ressources naturelles aux différents stades d’inondation, mais cette pluriactivité est rarement examinée en détail. En adoptant une démarche interdisciplinaire, systémique et diachronique, ce travail de thèse vise à démontrer en quoi la pluriactivité favorise l’adaptation des populations à un environnement fluctuant dont la dynamique peut s’observer à trois échelles de temps : l’échelle saisonnière, l’échelle historique du ‘temps long’, et l’échelle de la vie de l’individu. Ce travail repose sur des entretiens ethnographiques, sur la collecte de données éco-hydrologiques, et sur des analyses du paysage réalisés pendant une période de terrain de huit mois dans le village de Mossaka dans la région de la Cuvette congolaise du bassin du Congo. Nous montrons dans un premier temps que l’association spatiale et temporelle d’une multiplicité de techniques de pêche, de plusieurs systèmes agricoles (agriculture sur champs surélevés et agriculture de décrue) dans lesquels est plantée une riche agrobiodiversité ainsi que de nombreuses autres activités dépendantes ou non des ressources naturelles, permettent aux habitants de Mossaka de s’adapter à la variabilité saisonnière du niveau d’eau. Ensuite, en reconstituant la diachronie du système social-écologique, nous regardons comment les différentes activités de subsistance et leur importance relative ont évolué depuis la période précoloniale et nous identifions les principaux leviers de changements. Nous décrivons plus particulièrement les changements démographiques, écologiques, économiques et sociaux qui ont conduit à l’adoption rapide de l’agriculture de décrue depuis une trentaine d’années. Enfin, en analysant les récits de vie de plusieurs habitants de Mossaka, nous montrons que la grande flexibilité des systèmes de subsistance pluriactifs des individus permet de répondre à différents enjeux et incertitudes notamment d’ordre social. Ce travail de thèse constitue un apport au faible nombre d’études qui regardent de manière intégrée les différentes activités composant les systèmes de subsistance en plaines inondables et se prononce en faveur d’une meilleure reconnaissance de la pluriactivité et également de la diversité sociale. Ce travail participe aussi à une meilleure compréhension de la région de la Cuvette congolaise qui, malgré son rôle écologique et économique majeur, a jusque-là peu attiré les intérêts scientifiques.

Mots clés: Agriculture, bassin du Congo, Cuvette congolaise, ethnoécologie, pêche, plaine inondable, pluriactivité.

Séminaire Exceptionnel : Understanding the Publishing Process: An author workshop

Adam Wheeler

Publisher, John Wiley & Sons

In presence of Tim Coulson, Editor-in-Chief, Ecology Letters

Le lundi 19 juin 2017 - 10h Grande Salle CEFE (1919 Rte de Mende, 1e étage, aille C)


Understanding the publishing process is critical to ensuring your research gets into the hands of the right journal editors, is supported by robust peer-review from experts and peers in the right field, and ultimately gets published in the right journal. 

This workshop, supported by the editorial office of Ecology Letters, is intended to be interactive and will cover the critical elements of the publishing process with plenty of time for spontaneous Q&A to the panel.

By the end of the workshop attendees will have a solid understanding of the publishing process, inclusive of submissions, peer review and revisions, and will have had the opportunity to ask questions on specific areas of the process, for example publishing ethics and Open Access.


Contact au CEFE: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.