Publications récentes

Les citoyens aident des scientifiques à mesurer la valeur des aires protégées dans les points chauds de biodiversité

Calliste superbe, Tangara fastuosa, espèce menacée d’extinctionVictor Cazalis, Joseph Kelly & Ana Rodrigues ont participé à une nouvelle étude qui utilise des millions d’observations d’oiseaux issues d’un projet de sciences participatives pour tester l’efficacité des aires protégées dans les forêts tropicales autour du globe.

2,6 millions d'observations analysées / près de 7000 observateurs !

Les aires protégées sont aujourd’hui considérées comme l’outil le plus important pour tenter d’endiguer la perte de biodiversité actuelle, mais la pénurie de données de terrain sur nombre d’entre elles empêche la mesure de leur effet réel.
Des scientifiques ont utilisé des données collectées par des milliers de citoyens et citoyennes pour montrer que les aires protégées permettent la conservation des espèces rares et menacées dans les forêts tropicales, et ce grâce à leur capacité à empêcher la déforestation et la dégradation des habitats naturels.
Les résultats de ces travaux auxquels ont contribué des chercheurs du Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE – CNRS / Université de Montpellier / Université Paul Valéry Montpellier / EPHE / IRD) sont parus en septembre 2020 dans la revue Nature Communications.

 Communiqué de presse de l’INEE : https://inee.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/les-citoyens-aident-des-scientifiques-mesurer-la-valeur-des-aires-protegees-dans-les

Référence de l’article : Cazalis, V., Princé, K., Mihoub, J.-B., Kelly, J., Butchart, S.H.M. & Rodrigues, A.S.L. (2020). Effectiveness of protected areas in conserving tropical forest birds. Nature Communications 11, 4461 (2020).
DOI: 10.1038/s41467-020-18230-0

https://www.nature.com/articles/s41467-020-18230-0