Archives Thèses, HDR

 Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Potentiels anti-oxydants et anti-inflammatoires de sporophores de
Lentinula edodes (Shiitake) sous différentes conditions de culture

jeudi 19 décembre 2019 à 14 h

Salle des Actes de la Faculté de Pharmacie

Résumé : Lentinula edodes est un champignon comestible cultivé et commercialisé depuis des siècles en raison de ses propriétés nutritionnelles et médicinales. Riche en protéines, en fibres, en minéraux et pauvre en calories, le Shiitake présente de multiples propriétés pharmacolo-giques. Peu d'études ont évalué l'influence des conditions de culture sur les possibles effets « santé » de ce champignon. Nos travaux ont porté sur la comparaison des propriétés antioxy-dantes et anti-inflammatoires de sporophores (souche identique de Shiitake) issus de trois pro-ducteurs de la région Occitanie Française : deux cultivant en non biologique et un cultivant en biologique. Une extraction séquentielle sous sonication (cyclohexane, chloroforme, éthanol et eau) a été réalisée sur ces champignons suivie d’une caractérisation qui a permis d’identifier des molécules dont l’ergostérol dans les extraits apolaires, l’acide ascorbique et des acides ami-nés dans les extraits polaires. La capacité antioxydante de chaque extrait a été évaluée en utili-sant le DPPH et l’ORAC. L’activité anti-inflammatoire des extraits éthanoliques et aqueux de tous les producteurs a été évaluée in vitro sur un modèle de macrophages inflammatoires. A 1 mg/ml, tous les extraits présentent une activité antioxydante modérée avec un potentiel an-tioxydant plus prononcé dans les extraits aqueux, alors que la teneur en polyphénols dosée par le réactif de Folin Ciocalteu est plus importante dans les extraits cyclohexaniques. A 50 µg/ml, les extraits éthanoliques inhibent fortement la production du NO de manière dose dépendante pour les trois producteurs sans affecter la viabilité cellulaire (prétraitement pendant 4 heures ; temps de stimulation par le LPS/IFNγ de 24 heures). Par contre, l’inhibition observée pour les extraits aqueux est très faible. Cette activité constatée ne serait pas due à une activité du NO Scavenging des extraits. Le TNFα sécrété dans les surnageants cellulaires des macrophages pré-traités par les extraits éthanoliques de Shiitake est inhibé de manière concentration dépendante, contrairement aux extraits aqueux qui n’ont pas un effet inhibiteur sur la molécule. Même si les conditions de culture du Shiitake sur lesquelles nous avons travaillé influencent la teneur en er-gostérol et en acides aminés, elles n’affectent pas de façon significative son potentiel antioxy-dant et anti-inflammatoire in vitro.
 
Mots clefs : Shiitake, activité antioxydante, activité anti-inflammatoire, culture biologique, culture non biologique.
 

Membres du jury

Mme Veronica Rodriguez-Nava, Professeur, Université de Lyon 1                                                    Rapporteur

Mme Anne LANDREAU, Maître de Conférences, Université Angers                                                 Rapporteur

M. Finn KJELLBERG, Directeur de Recherche, CEFE                                                                       Examinateur

Mme Françoise FONS, Professeur, Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive                             Examinateur

M. Frédéric BOUDARD, Maître de Conférences, Université de Montpellier                                       Examinateur

M. Lonceny TRAORE, Maître de Conférences, Université Gamal Abdel Nasser de   Conakry          Examinateur

M. Patrick POUCHERET, Maître de Conférences, HDR, Université de Montpellier                            Membre invité

M. Alain MICHEL, Professeur, Université de Montpellier                                                                     Membre invité