Archives Thèses, HDR

Ecologie de la santé

 Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Géographie du système alimentaire des Inuits du Nunavik :
du territoire nourricier au supermarché.

Lundi 16 décembre 2019 à 14 h
Amphithéâtre de la délégation


En co-tutelle entre l’université de Montpellier (CEFE) en France et l’Université de Montréal au Canada

L’objectif principal de cette thèse est la caractérisation et l’analyse des transformations du système alimentaire des Inuits du Nunavik, et en particulier les enjeux soulevés à l’intersection des interactions humains-milieux, puis les con-séquences encourues pour le bien-être et la santé des Inuits. Des pistes de solution pour améliorer la résilience du sys-tème alimentaire dans cette région nordique y sont explorées, dont la principale est le développement de projets de jardinage communautaire. La collecte des données pour réaliser les quatre articles qui forment le corps de cette thèse s’est échelonnée entre octobre 2015 et mars 2019 dans les villages nordiques de Kuujjuaq et Kangiqsujuaq, au Nuna-vik. Différentes méthodes ont été combinées, dont la principale se base sur les principes de la recherche-action partici-pative. Les résultats illustrent que les aliments traditionnels issus des activités de chasse, de pêche et de cueillette de-meurent des vecteurs importants de la relation au territoire et du bien-être inuit, malgré le fait qu’ils ne représentent plus qu’une fraction de la diète. La perte de mobilité et l’adoption d’un nouveau mode de vie, accompagnées et ren-dues possibles par la transition nutritionnelle, ont perturbé les interactions humains-milieux à différents niveaux. La plus grande pression exercée sur l'environnement naturel provient des activités humaines menées ailleurs sur la pla-nète et d’un modèle de consommation incompatible qui génèrent de nombreuses externalités négatives sur l’environnement et la santé humaine. À travers leur alimentation, les Inuits du Nunavik sont dorénavant connectés au reste du monde par le biais du système alimentaire globalisé, dont les ramifications complexes couvrent toute la pla-nète Or, au Nunavik, les défauts inhérents à la chaîne de production agroalimentaire globalisée s’expriment d’une fa-çon bien singulière. L’intensification des liens entre économie inuit et économie globalisée concourt à placer les terri-toires nordiques dans une position d’échange inégal et de dépendance envers les producteurs et les fournisseurs d’un secteur agroalimentaire exogène au sein duquel les résidents du Nord ont peu d’occasions de se faire entendre. La sou-veraineté alimentaire à l’égard des aliments du marché est ainsi fortement limitée.


Mots clefs : Souveraineté alimentaire, Dépossession environnementale, Transition nutritionnelle, Système socio écologique, Recherche-action participative, Agriculture circumpolaire
    

Membres du jury

M. Jean-Pierre POULAIN.           Professeur Université de Toulouse 2 Jean-Jaurès, ISTHIA.                               Rapporteur

Mme. Myriam FILLION.              Professeure. Université TELUQ. Québec.                                                       Rapporteur

M. Malek BATAL.                       Professeur. Université de Montréal. Montréal.                                                 Examinateur

Mme Anne ATLAN.                     Directrice de Recherche CNRS. Laboratoire ESO – Espaces et Sociétés.        Examinateur

Mme Séverine DURAND.             Chercheuse Laboratoire Pacte, Université de Grenoble.                                  Examinatrice

Mme Thora Martina HERRMAN    Professeure : Université de Montréal.                                                            Co-Directrice de Thèse

M. Jean-Louis Martin.                  Directeur de Recherche CNRS Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive      Co-Directeur de Thèse

Mme Sylvie BLANGY                  Ingénieure de Recherche CNRS. Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive    Co-Encadrante de Thèse