Archives Thèses, HDR

Avis de Soutenance
Tangi LE BOT

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
Influence d'une source prévisible de nourriture anthropogénique sur l'écologie spatiale, la dynamique populationnelle et la conservation d'un prédateur marin

Soutenance prévue le 26 novembre à 14 h
Lieu : Amphithéâtre de la Délégation


Les oiseaux marins sont des espèces emblématiques. Passeuses de frontières, de la mer à la terre, de l’air à l’eau, des pays du nord au pays du sud, elles créent un lien entre les différents sociaux- écosystèmes marins de notre planète. Du fait de leur ubiquité, elles sont exposées à de nombreuses menaces autour du monde. Parmi elles, les interactions avec les pêcheries représentent la part de risque la plus importante pour ces espèces lorsqu’elles sont en mer. Leur statut de conservation en est affecté, et des actions prioritaires visant à réduire ces impacts doivent être mis en place. Ces espèces bénéficient de l’intérêt, voir de la sympathie des populations et le grand public est sensible au sort de leurs po-pulations. Mettre en place des stratégies et des outils permettant la conservation des populations d’oiseaux marins répond donc à une de-mande sociétale urgente. Le fou de Bassan (Morus bassanus) est une espèce emblématique de la conservation des oiseaux marins en France métropolitaine. Au sein de la Réserve Naturelle Nationale de l’archipel des Sept-Îles, la seule colonie de reproduction Française de cette es-pèce bénéficie d’un statut de protection fort. Malgré cela, au cours de la dernière décennie, notre étude a mis en évidence une inversion de la dynamique de la population et une baisse du succès reproducteur. La mise en place d’un suivi bio-télémétrique nous a alors permis de cher-cher à comprendre et expliquer ces changements. Nous avons notamment mis en évidence, que durant la saison de reproduction, les fous des Sept-Îles souffraient de la diminution de leurs proies naturelles et se rabattaient alors sur des rejets de pêche. La consommation de ces sub-sides anthropiques affecte les efforts de recherche alimentaire, la condition des individus et finalement leur reproduction. De plus, nous avons montré que durant la période internuptiale, ils étaient exposés à de forts risques de captures accidentelles et à une diminution globale de leurs proies préférentielles, affectant les taux de retours à la colonie et expliquant potentiellement la baisse observée de la taille de la population. Ces travaux nous amènent à conclure que la bonne conservation des fous des Sept-Îles, comme celle de toute la mégafaune marine, ne pourra se faire qu’en adoptant une approche écosystémique des pêches. Particulièrement, le partage de certaines ressources entre prédateurs supé-rieurs et pêcheries devra être pris en compte dans la gestion des stocks, la diminution des rejets de pêche devra être favorisée et des aires marines protégées pélagiques excluant les activités de pêche, dessinées à partir des zones d’intérêt pour les oiseaux marins, devront être mise en place.


Keywords: Ecologie spatiale,Interactions pêcheries-oiseaux marins,fous de bassan,conservation


Membres du jury :


M. David GREMILLET         Centre National de la Recherche Scientifique     Directeur de thèse                                 
M. Vincent RIDOUX            Université de La Rochelle                                 Rapporteur                                   
M. Pierr-Yves HENRY         Muséum National d'Histoire Naturelle                Rapporteur                                    
Mme Yunne-Jai SHIN          Institut pour la Recherche et le Développement  Examinateur                                    
Mme Amélie LESCROEL    Point Blue Conservation Institute                       Invité                                      
M. Pascal PROVOST         Liguepour la Protection des Oiseaux                  Invité