Archives Thèses, HDR

Avis de Soutenance

Julie FLUHR

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
L
es stratégies de prospection alimentaire des vautours fauves (Gyps fulvus) et mesures de conservation.

Soutenance prévue le vendredi 24 novembre à 15h00
Lieu :
L'amphithéâtre de la Délégation Languedoc-Roussillon du CNRS

 

Se déplacer peut être appréhendé comme une façon de s’adapter aux conditions de l'environnement à diverses échelles spatio-temporelles. Je me suis intéressée aux comportements de prospection alimentaire du vautour fauve (Gyps fulvus), appartenant à la guilde fonctionnelle des nécrophages stricts, qui est la plus menacée parmi les oiseaux à l’échelle mondiale. Des plans de conservation ont été mis en place pour enrayer leur déclin, dont certaines mesures de gestion comme le soutien alimentaire (SA) peuvent constituer de véritables pièges évolutifs (des sites attractifs sous-optimaux) pour les vautours. A partir de l’analyse des déplacements, j’ai mis en évidence des différences intra- et inter-populationnelles en termes de stratégies d’occupation de l’espace et de recherche alimentaire chez les vautours fauves présents dans deux régions françaises où le SA est élevé (Causses) ou faible (Pyrénées). J’ai notamment montré que les visites des vautours aux sites de SA sont peu stéréotypées dans les Causses, tant au niveau spatial que temporel, alors que nous aurions pu présager du contraire vu la grande prévisibilité spatiale et parfois temporelle des ressources alimentaires. Malgré une utilisation de l’espace à large échelle très différente entre les Causses et les Pyrénées, ainsi qu’un budget temps différent (e.g. plus longue durée de vol dans les Causses), le budget énergétique diffère peu entre les deux populations. Au-delà du niveau de prévisibilité des ressources – inhérent au SA - j’ai identifié d’autres facteurs influençant vraisemblablement les prises de décision comportementales des individus : l’état motivationnel de l’individu lié à son statut de reproduction, et les conditions aérologiques locales. Inscrit à l’interface entre écologie comportementale et biologie de la conservation, mon travail de doctorat participe à une meilleure compréhension des patrons d’utilisation de l’espace et des processus en jeu à différentes échelles spatio-temporelles chez une espèce nécrophage stricte. Les acteurs de la conservation pourront s’appuyer sur mes résultats et propositions de gestion pour maintenir les comportements naturels des vautours, et à termes, la viabilité des populations.

Abstract: Moving can be comprehended as a response to environmental conditions at different spatio-temporal scales. During my PhD, I studied the foraging behaviour of Griffon vultures (Gyps fulvus) belonging to the functional guild of obligate scavengers, which are the most threatened birds worldwide. Conservation plans have been carried out to limit vultures’ decline. Nevertheless, implementing management practices such as supplementary feeding (SF) could attract vultures to suboptimal sites and lead to evolutionary traps. Analysing Griffon vultures’ movements from two French regions with high (Causses) and low (Pyrenees) SF, I found significant differences in foraging strategies and space use patterns. In particular, I showed that in the Causses region, vultures visited SF stations with low level of routine both spatially and temporally, contrary to what we expected given the high predictability of food resources at. Energy expenditures estimated at the population level are quite similar between the Causses and the Pyrenees regions despite distinct large-scale movement patterns as well as different time-budgets between the two populations (e.g. birds spend more time in flight in the Causses). Beyond the level of resources predictability - inherent to SF - I found that the individual’s motivational state related to its breeding status and local aerological conditions are likely to affect individuals’ behavioral decision-making. At the intersection between behavioral ecology and conservation biology, my work contributes to a better understanding of an obligate scavenger’s space use and processes involved at different spatio-temporal scales. Wildlife managers could use my results and the management recommendations I have made to maintain vultures’ natural behaviour and to ensure populations’ viability.

 

 Mots clés:

Ecologie du déplacement, Biologie de la conservation, Nécrophages stricts, Soutien alimentaire, Stratégies de prospection alimentaire, Comportements routiniers, Conditions environnementales, Budget-temps, Dépenses énergétiques, Vautours, Gyps fulvus

Key words:

Movement ecology, Conservation biology, Obligate scavengers, Supplementary feeding, Foraging strategies, Routine behaviours, Environmental conditions, Time-budget, Energy expenditure, Vultures, Gyps fulvus

 

 Membres du jury :

Beatriz ARROYO, Chargée de Recherche, IREC, Universidad de Castilla-La Mancha

Luca BORGER, Professeur, Swansea University

Charles-André BOST, Directeur de Recherche, Centre d’Etudes Biologiques de Chizé

Yann TREMBLAY, Chargé de Recherche, Institut de Recherche pour le Développement

Simon BENHAMOU, Directeur de Recherche, Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive

Olivier DURIEZ, Maître de Conférence, Université de Montpellier

Rapporteur

Rapporteur

Examinateur

Examinateur

Directeur de thèse

Co-directeur de thèse, Invité