Archives Thèses, HDR

Avis de Soutenance

Noémie HARMAND
Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés
Evolution expérimentale et spécialisation dans le paysage adaptatif d'un gradient environnemental

Soutenance prévue le mercredi 21 juin 2017 à 9h00
Lieu :
Grande salle de Réunion

Composition du jury proposé 

Monsieur Thomas LENORMAND
    Directeur de recherche, CNRS
  Directeur de thèse
Madame Isabel Gordo
    Directeur de recherche, Institut Gulbenkian de Sciences   Rapporteur
Monsieur Thomas BATAILLON
    Associate professor, Bioinformatics research centre Aarhus University   Rapporteur
Monsieur Guillaume MARTIN
    Chargé de recherche, Université Montpellier
  Co-encadrant de thèse
Madame Delphine SICARD
    Directeur de recherche, INRA  

Examinateur

Monsieur Guillaume ACHAZ     Maître de conférences, MNHN  

Examinateur

         

Résumé

De nos jours plus que jamais, il est nécessaire d’anticiper et de comprendre les réponses évolutives des organismes vivants, face à des habitats instables et hétérogènes. Mais à quel point cela est-il possible ? Reproduire l’ensemble du déroulé d’une trajectoire évolutive nécessite de pouvoir décrire, d’une part, le « matériel » disponible pour s’adapter (c’est-à-dire les effets phénotypiques associés à la variabilité génétique produite), d’autre part, comment agissent les forces évolutives, associées à un contexte écologique, pour aboutir à un certain « assemblage » de ce matériel. Dans sa version la plus simple, ce processus évolutif peut-être décrit par plusieurs cycles d’évènements de mutations-sélection conduisant à l’adaptation d’une population à son environnement. Cette dynamique correspond assez bien à celle qui est décrite par les populations bactériennes dans les expériences d’évolution contrôlées en laboratoire. Parallèlement, les modèles de paysages adaptatifs (phénotypiques), et en particulier le modèle géométrique de Fisher, sont des outils très puissants pour formuler des prédictions générales et quantitativement testables sur ces trajectoires évolutives. Cependant, ils restent très théoriques et ont été largement pensés dans un contexte écologique simplifié. Au cours de cette thèse, nous avons identifié les déterminants (mutationnels et sélectifs) des trajectoires évolutives à long terme de populations bactériennes s’adaptant dans différents contextes environnementaux. Une première partie des résultats est mise en lumière par la validation expérimentale et la reconstruction de la topographie du paysage adaptatif généré par différentes doses d’un antibiotique, le long d’un gradient. Une deuxième partie expérimentale vise à intégrer une composante biotique (une autre bactérie) à ce même contexte environnemental. Les processus évolutifs intervenant au cours d’une coévolution à long terme maintenue par sélection fréquence-dépendante, y sont étudiés.

Mots clés:Modèle géométrique de Fisher,Trajectoire évolutive,Compromis adaptatifs,Sélection fréquence-dépendante,Escherichia coli,Citrobacter freundii