Archives Thèses, HDR

Avis de Soutenance

Blaise PIEDALLU

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

Approche intégrative de la gestion des conflits homme-nature : le cas de l'ours brun en France

Soutenance prévue le lundi 12 décembre 2016 à 14h00

 Lieu : L'Amphi de la Délégation du CNRS

Composition du jury proposé

M. Guillaume CHAPRON Associate Professor, Swedish University of Agricultural Sciences Rapporteur
M. Olivier GIMENEZ Directeur de Recherche, CNRS Directeur de thèse
M. David GREMILLET Directeur de Recherche, CNRS Examinateur
Mme Anja MOLINARI Chargée de recherche, KORA Examinatrice
Mme Coralie MOUNET Chargée de recherche, CNRS Invitée
M. Pierre-Yves QUENETTE Chargé de Recherche, ONCFS Co-directeur de thèse
M. François SARRAZIN Professeur, Université Pierre et Marie Curie Rapporteur

Mots-clés : Ecologie, Ours Brun, Ursus arctos, Sociologie, Conflits homme-nature

Résumé :  

La conservation des populations animales autour desquelles existe une controverse passe entre autres par une compréhension de l’écologie de l’espèce, mais également par une analyse des attitudes humaines vis-à-vis de sa présence. Cependant, ces deux aspects sont rarement mobilisés ensemble au sein de travaux combinant sciences de l’environnement et sociologie. Nous proposons ici une étude portant sur la population d’ours brun (Ursus arctos) résidant dans les Pyrénées, intégrant à la fois dynamique de la population et de sa distribution, et une analyse de l’attitude des Pyrénéens vis-à-vis des plantigrades. Nous conduisons également une réflexion sur les méthodes à employer afin d’intégrer ces résultats au sein d’une approche socio-écologique. Nos modèles écologiques, qui utilisent des données de suivi obtenues dans le cadre d’un partenariat transfrontalier entre France, Andorre et Espagne, mettent en évidence une augmentation des effectifs et une réduction de la distribution de la population entre 2008 et 2014. Si ces conclusions ne semblent pas aller dans le sens d’une dégradation rapide de leur état de conservation, les ours pyrénéens restent menacés du fait de leurs faibles effectifs et du fort taux de consanguinité au sein de la population. Notre enquête sociologique, réalisée dans les communes sur lesquelles l’ours est ou a été présent entre 2008 et 2013, a mis en évidence une hétérogénéité spatiale dans l’attitude des habitants des Pyrénées sur la question de l’ours, avec notamment des variations significatives en fonction de leurs lieux de naissance et de résidence. Nous discutons ensuite d’une approche intégrant résultats de sociologie et d’écologie avec le but de créer un modèle pouvant servir d’outil à un responsable chargé de la gestion ou de la résolution du conflit, en analysant les méthodes à notre disposition, leurs avantages et leurs limites. Nous concluons sur l’intérêt des approches pluridisciplinaires dans la gestion des controverses autour de la conservation de populations animales.