Archives Thèses, HDR

Avis de Soutenance

SARAH KADA

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

Sources d'hétérogénéité dans la circulation d'agents infectieux transmis par les vecteurs

le cas des tiques et maladies à tiques dans des systèmes d'hôtes structurés spatialement

Soutenance prévue le jeudi 15 décembre 2016 à 9h00
Lieu :   grande salle de réunion du CEFE



Résumé :

Tous les hôtes ne contribuent pas également à la transmission de parasites. Certains individus ou espèces peuvent par exemple être davantage infectés que d'autres, une observation qui a mené à la proposition de la règle des "20/80", selon laquelle 20% des individus seraient responsables de 80% de la transmission. Cependant, les études qui se sont intéressées à l'hétérogénéité de la transmission se sont principalement focalisées sur les sources d'hétérogénéité intrinsèques à l'espèce ou à l'individu, telles que la susceptibilité ou l’infectivité, tandis que les facteurs extrinsèques, comme la connectivité entre espèces au sein de la communauté d'hôtes et le rôle de différents types de mouvements des hôtes ont été relativement négligés. Dans ce contexte, cette thèse aborde le rôle des causes extrinsèques de l'hétérogénéité de transmission sur la propagation d'infections dans les systèmes multi-hôtes, en utilisant notamment les systèmes tiques-oiseaux marins-microparasites comme support empirique à des approches de modélisation théorique. Quatre principales sources d'hétérogénéité dans les systèmes à transmission vectorielles ont ainsi été considérées : (i) l'hétérogénéité de la propagation d'infections en raison de différents types de comportements des hôtes (avec en particulier, l'importance de considérer les mouvements de prospection entre groupes d'hôtes chez les espèces sociales), (ii) l'hétérogénéité dans les capacités de dispersion et de transmission d'infections entre vecteurs à traits d'histoire de vie contrastés (dispersion en fonction du stade de vie), (iii) l'hétérogénéité de contacts entre espèces de communautés multi-hôtes et multi-vecteurs, et (iv) l'hétérogénéité de l'abondances des vecteurs, de leur distribution, et l'estimation des paramètres de la dynamique de leurs populations. Nous avons d'abord exploré le rôle de la contribution de différents comportements de déplacement des hôtes et des traits d'histoire de vie des vecteurs sur la propagation d'agents infectieux. Une revue de la literature nous a permis de souligner l'importance potentielle, relativement aux autres comportements de déplacement plus communément considérés, des mouvements de prospection entre groupes d'hôtes sur le rôle dans la transmission d'infections. Les résultats d'un travail théorique nous on également permis de montrer l'importance des caractéristiques des traits d'histoire de vie des vecteurs (notamment la durée de repas sanguins) et des contraintes démographiques (effet Allee) sur le potentiel de colonisation des tiques. Cette différence de dispersion en fonction du stade est ainsi susceptible d'avoir une incidence sur la propagation d'infections à transmission vectorielle et la structure génétique des populations de tiques. Ensuite, nous avons utilisé une approche permettant d'étudier l'impact des caractéristiques du réseau d'interactions au sein de la communauté d'hôtes sur la transmission et le maintien d'infections. Nos résultats indiquent que la structure de la communauté mais aussi les propriétés locales des espèces modèlent l'émergence d'espèces qui contribuent disproportionnellement à la transmission de l'infection (superspreader) et d'espèces qui contribuent disproportionnellement au maintien de l'infection (keystone) dans les communautés d'infections multi-hôtes, multi-vecteurs. Enfin, nous soulignons l'importance potentielle d'une estimation robuste des abondances d'ectoparasites, à l'aide d'approches hiérarchiques susceptibles de prendre en compte à la fois l'hétérogénéité de leur probabilité de détection et leur distribution agrégée. Dans l'ensemble, les travaux menés ont permis de mettre en évidence l'importance de l'étude des déterminants des hétérogénéités de transmission et leurs conséquences dans les systèmes à transmission vectorielle, pour une meilleure compréhension de l’écologie et l’évolution des interactions entre hôtes et parasites, avec des implications potentielles pour le contrôle des maladies.

 

Composition du jury :

M. Olivier RESTIF     Université de Cambridge   Rapporteur
M. Gabriele SORCI     CNRS, Université de Bourgogne   Rapporteur
Mme  Nathalie CHARBONNEL     CBGP INRA   Examinatrice
Mme Muriel Dietrich     University of Pretoria   Examinatrice
M. Alexandre CARON     CIRAD, Université de Maputo   Examinateur
M. Thierry BOULINIER     CEFE, CNRS                                            Directeur de thèse

Mots clés: Hétérogénéité de la transmission, infections transmises par les tiques, estimation d'abondance, réseaux d’interactions, dispersion, écologie des communautés.