Archives Thèses, HDR

Florent MOUILLOT, IRD, UMR 5175 CEFE, Montpellier

Soutenance prévue le 28 novembre 2016 à 11h

Lieu : IRD, amphi des plantes, 911 avenue d’Agropolis, Montpellier

Approche fonctionnelle du risque et des impacts biogéochimiques des incendies

sous changement globaux

 

Résumé :

Les incendies de végétation couvrent annuellement 500 Mha en moyenne. Ils contribuent à une émission de 3.5 1015 C dans l’atmosphère, soit la moitié des émissions issues de la combustion des énergies fossiles, et peuvent altérer localement la qualité de l’air lors d’événement majeurs, ou conduire à des modifications, durables ou non, du fonctionnement des socio-écosystèmes qu’ils affectent. Depuis les années 2000, les apports de la télédétection globale ont favorisé la quantification de ces émissions et la compréhension des processus de l’aléa incendie pour un couplage de modèle de risque avec les modèles de dynamique de végétation (DGVM) utilisés pour les simulations des interactions biosphère/atmosphère dans les modèles de prévisions climatiques de l’IPCC. Dans ce contexte, je présenterai mes activités de recherche développées au niveau global notamment sur la caractérisation des incertitudes des informations « incendie » issues de la télédétection mais aussi des sources d’informations obtenues avant l’ère des images satellitaires. Je développerai particulièrement l’apport de l’écologie fonctionnelle à cette thématique, par les approches locales du cycle des perturbations dans les paysages (principalement méditerranéens) jusqu’au fonctionnement des écosystèmes pilotant la quantité/qualité de la biomasse combustible et son état hydrique sous contraintes climatiques extrêmes obtenues par manipulation in situ du régime des précipitations. Je terminerai ma présentation par les nouveaux développements méthodologiques issus de la télédétection globale à moyenne résolution pour la caractérisation globale des régimes d’incendies (pyrogéographie fonctionnelle basée sur la morphologie des patches de feux) et l’évaluation des modèles couplés incendie/DGVM, ainsi que les perspectives pour une meilleure simulation de l’historique des incendies sur les derniers siècles. J’illustrerai ces perspectives sur les changements globaux contrastés observés entre les rives sud et nord du bassin méditerranéen (France et Tunisie), en prenant en compte à la fois les aspects climatiques et les aspects sociétaux plus abruptes comme les bouleversements récents liés au printemps arabe sur la relation homme-milieu et les événements historiques majeurs du 20ième siècle. Je discuterai finalement des impacts socio-écologiques de cette perturbation et de l’importance de sa quantification et prédiction précise pour les pays en voie de développement où les systèmes d’observation sont rares et encore peu organisés.  

Jury :

Jean-Luc Dupuy, DR, INRA Avignon. Rapporteur

Dany Lo Seen, CR, IRD Montpellier. Rapporteur

Ramon Vallejo, Professeur, Univ. Barcelona, Barcelona (Spain). Rapporteur

Abdelghani Chehbouni, DR, IRD Rabat (Maroc).

Wolfgang Cramer, DR, IMBE Marseille.

Roger Prodon, DE, EPHE Montpellier.

Références : http://www.documentation.ird.fr/hor/mouillot,florent/tout