Article paru dans Midi Libre le 21 janvier

A Montpellier, la mésange s’adapte en ville

Charles Perrier et Anne Charmantier ont été interviewés suite à l’article «Great tits and the city : distribution of genomic diversity and gene-environment associations along an urbanization gradient» A lire

Traquer les méduses grâce aux poissons-lune

poisson-lune
© Per-Ola Norman.

Il peut peser plus de deux tonnes et raffole de méduses : c’est le poisson-lune. Un suivi aérien de grande ampleur a révélé une abondance de ce poisson hors du commun au large des côtes françaises, aussi bien atlantique que méditerranéenne. Plus de 290 000 individus vogueraient dans ces eaux en été, jusqu’à 475 individus par 100 km2 dans le golfe du Lion. Les populations de poisson-lune semblent donc pléthoriques malgré de nombreuses captures accidentelles. Est-ce lié à la prolifération actuelle des méduses, du fait du réchauffement et de la surpêche des océans ? Rien ne le prouve pour l’instant. Mais, selon les calculs de l’équipe de scientifique co-pilotée par David Grémillet (CEFE) et Craig R. White à l’université de Monash en Australie, chaque poisson-lune consomme quotidiennement 71 kg de méduses, ce qui correspond à 20 774 tonnes par jour en été si l’on considère tous les poissons-lune de France métropolitaine. Or, l’évolution des populations de méduses est particulièrement difficile à suivre. Les scientifiques proposent donc d'utiliser les poissons-lune, très visibles en toutes circonstances et présents dans toutes les eaux tempérées de la planète, comme indicateur de la « gélification » des écosystèmes marins.

Participation d'Edmond Dounias le 18 mai 2016

L’émission Cultures Monde sur France Culture.

La déforestation ne pose pas que des problèmes écologiques. En effet, de nombreux peuples vivant en forêt voient leurs traditions et leurs modes de vie menacés. Quelles sont leurs stratégies pour s'adapter - voire résister - à ces changements ?

     Intervenants :

Edmond Dounias : ethnobiologiste, directeur de recherches à l’IRD, rattaché au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier, spécialiste des stratégies de subsistance et des savoirs des chasseurs cueilleurs du Bassin du Congo et de Bornéo (Pygmées et Punan)

Alexandre Surralés : anthropologue, directeur de recherches au CNRS, rattaché à l'EHESS, spécialistes des peuples du Nord de l'Amazonie

Céline Rouzet : Journaliste