Welcome to the CEFE

The CEFE is currently the largest French research center in Ecology and Evolutionary Ecology. Our Mission: perform independent, fundamental scientific research on the dynamics of biodiversity, planetary environmental change, and sustainable development. The links between society and ecology is a theme of increasing importance in oour research.

If you are interested in who does what on a specific theme or topic at CEFE, please go to the WHO DOES WHAT tab and use the proposed tags. You will have direct access to the pages of the persons listed for a given tag.

If you are interested in what the different research Departments at cefe do and the focus of their respective teams, please go to the RESEARCH tab and navigate the Departments and their teams.

Seminars of ecology and evolution of Montpellier

  • Hanna Kokko

    2 juillet 2021, 11h30 (diffusion en visioconférence). Good reasons to live shorter lives

  • Rachel Germain

    25 juin 2021, 16h00 (diffusion en visioconférence). Matters of scale in the ecology and evolution of biodiversity

Marine EL ADOUZI

MEA

Doctorante de l'Université Paul-Valéry Montpellier 3

 

Je m'intéresse à l'écologie des communautés et à l’écologie chimique. Mes travaux de thèse portent plus particulièrement sur les communautés d’acariens se développant dans les litières en agrosystèmes et les interactions chimiques entre un microprédateur hématophage et son hôte oiseau.

 


I am interested in community and chemical ecology. My PhD studies are focused on mesostigmatid mites’ communities dwelling in agrosystem litters and chemical interactions between a hematophagous micropredator and its avian host.

 

Courriel : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


CEFE UMR5175
Campus du CNRS
1919, route de Mende
F-34293 Montpellier cedex 5
France

Mots-clés :
Organisme biologique : Dermanyssus gallinae, acariens mésostigmates associés, poule

Milieu : Litières d’élevage de volailles

Discipline : écologie des communautés, écologie chimique

Technique : Tests biologiques (comportement, sensibilité aux pesticides), capture d’odeurs et chromatographie, électrophysiologie, microscopie (classique et MEB), manipulation et élevages d’acariens

Thématique : Déterminants biotiques d'une association durable lâche

Autres mots clés : lutte biologique intégrée

 

Financement : contrat doctoral 2014-2017, ED60 Université Paul-Valéry Montpellier 3

Titre thèse : Déterminants biotiques d'une association durable lâche : interactions entre un microprédateur hématophage, son hôte oiseau et les communautés d'acariens du fumier
Directeurs de thèse : Lise Roy (UPVM3) ; Olivier Bonato (IRD)

Résumé :
Dermanyssus gallinae est un acarien hématophage strict. Ses habitudes permettent de le classer parmi les microprédateurs sensu Lafferty et Kuris (2002). L’acarien n’entre en contact avec l’hôte que ponctuellement et la durée du contact est très réduite. Il réalise toutes les étapes de son développement (mue, ponte) dans des microhabitats disponibles dans l’environnement de l’hôte, à proximité des aires de stationnement (paroi du nid dans la faune sauvage, perchoirs et pondoirs dans les élevages). Les interactions hôte-parasite typiques ont fait l’objet de nombreuses études, cependant les systèmes impliquant des associations durables lâches comme celle-ci sont relativement mal connus et les interactions impliquant le microprédateur au sein des microhabitats sont très peu considérées.

Mes travaux de thèse visent à améliorer la compréhension des déterminants de ce système à travers une démarche intégrative à différentes échelles biologiques (communautés, espèces, populations) et sont développés autour de deux volets :

1.    Interactions entre le microprédateur et les communautés d’organismes non hôtes associées. Ce volet vise à identifier des interactions variées entre D. gallinae et d’autres arthropodes, dont la prédation exercée par ces derniers – qui intéresse en particulier les questions de biocontrôle. Cependant, les interactions sont aussi considérées (facilitation vis-à-vis des ennemis naturels, compétition, …) à travers une démarche globale de caractérisation des communautés. Pour cela, je m’attache à caractériser les communautés d’Eucaryotes qui se développent dans les zones hors sol des élevages de pondeuses avec un focus sur les acariens mésostigmates. L’objectif de ce volet est d’établir un socle de connaissance des guildes en présence dans le système D. gallinae-poule dans les zones hors sol d’élevages de pondeuses.

2.    Interactions entre le microprédateur et son hôte. Des facteurs en relation avec l’interaction microprédateur-hôte peuvent ajouter à la complexité de la dynamique des populations de D. gallinae. Les stimuli émis par l’hôte et agissant potentiellement sur le comportement de l’acarien, hors CO2 et température, n’ont pas fait l’objet de travaux aboutis jusqu’à présent. Nous avons donc entrepris d’explorer les interactions chimiques spécifiques entre la poule et l’acarien.

Ces travaux présentent un intérêt opérationnel, car ils contribuent à apporter des éléments d’information utiles pour le développement de stratégies de lutte intégrative contre D. gallinae, bioagresseur majeur en élevage de pondeuses en Europe et Asie.