• French (Fr)
  • English (United Kingdom)

GDR 3353 MOSAÏQUE

alt

Le GDR Mosaïque « Agroécosystèmes, Agrobiodiversités et Environnement, Domestication et Innovations »

C'est un Groupement de Recherche (GDR 3353) de l'Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS, accueillie au CEFE au sein de l'Equipe Interactions Bioculturelles.

Responsable Scientifique : Yildiz Aumeeruddy-Thomas, CNRS, Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, UMR 5175, Montpellier. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Ce GDR réunit 44 chercheurs de 14 laboratoires du CNRS, de l’IRD, du CIRAD et du MNHN. Il comprends des experts internationaux associés, notamment du bureau international du CGIAR, Bioversity International à Rome. Ce groupe interdisciplinaire a pour objectif de confronter l’évolution sur le temps long des agroécosystèmes et de leurs agrobiodiversités - y compris l'hétérogénéïté paysagère, la diversité intra et interspécifiques des espèces cultivées ainsi que la biodiversité. Les travaux sur les dynamiques anciennes, les premiers temps de la domestication et les développement sociétaux associés s'appuient sur des analyses carpologiques, pallinologiques, et de paléoécologie des paysages anciens. Les travaux effectués dans un contexte contemporain  s'intéressent  aux savoirs et savoir-faire locaux associés à la gestion de l'agrobiodiversité  et aux transformations rapides qui les affectent. Ces transformations sont liées à la mise en avant de modèles de développement agricole peu favorables à la diversité bioculturelle, ceci, dans un contexte de globalisation des échanges et d'accélération de la transformation du vivant et des sociétés. Cette mise en perspective temporelle, mais également spatiale des différents modes de traitement de la diversité cultivée, et de la biodiversité associée, est fondée sur une approche comparative au sein du GDR, rendue possible grâce à la grande diversité d’études de cas couvrant des dynamiques évolutives et sociales anciennes et contemporaines. Ces différents modèles nous permettent de réfléchir conjointement sur différentes formes d’articulation entre pratiques sociales et dynamiques biologiques. Nous interrogeons les effets sur l’agrobiodiversité, sur le temps long ou à présent, de facteurs tels  que les circuits et les règles de commercialisation, le changement climatique ou les politiques agraires. Ceci nous permet d’aborder une réflexion sur la résilience des agroécosystèmes, des agrodiversités, des savoirs et des pratiques, les points de rupture, les facteurs agissant sur la transformation ainsi que les innovations, dans le cadre des grands enjeux environnementaux actuels. Les disciplines représentées sont l’histoire, l’archéologie, l'ethnobiologie, l’ethnologie, la géographie, l’économie, la génétique des populations, et l’écologie évolutive et fonctionnelle.

 

Les principaux thèmes du GDR  sont:

Domestication, diffusion, valeurs et usages de l’agrobiodiversité.

Cet axe placé sous la co-responsabilité de G. Willcox (Archéorient UMR 5133), de L. Bouby (CBAE UMR 5059) et de Y. Aumeeruddy-Thomas (CEFE UMR 5175) a pour objectif, à partir de l’étude de plusieurs exemples, de saisir les effets des processus de domestication végétale sur la mise en place des agro-biodiversités. Ce thème inclut les processus de diffusion, de sélection ainsi que les contextes techniques, sociaux et politiques qui les influencent.

Transformations des agrobiodiversités : recompositions, résilience et innovations.

Ce deuxième axe, placé sous la co-responsabilité de L. Bérard (Laboratoire d’Eco-anthropologie et ethnobiologie du CNRS), de Y. Aumeeruddy-Thomas (CEFE) et de G. Michon (UMR GRED)  concerne l’analyse des transformations anciennes et contemporaines de l’agro-biodiversité au travers des phénomènes de recompositions, de résiliences ou d’innovations.

Ecologie historique : de la domestication ancienne des paysages aux dynamiques écologiques actuelles.

Cet axe porté par D. McKey (CEFE) et R. Simenel (Laboratoire Populations, Environnement et Développement de l’Univ. de Provence et de l’IRD) est principalement orienté sur la question fondamentale des héritages des actions historiques des hommes sur les paysages et leurs agrobiodiversités. Cette thématique pose la question des interactions entre pratiques anciennes et processus écologiques et sociaux actuels et de l’utilisation des anciens usages et savoir-faire pour une mise en valeur contemporaine.

 

Nos activités principales sont de:

 (1) fédérer la communauté de chercheurs travaillant sur les agroécosystèmes et leurs agrobiodiversités à l’échelle nationale et internationale en favorisant des travaux intégrant une perspective diachronique à différentes échelles temporelles et spatiales;

(2) mener des actions concrètes afin de favoriser des recherches interdisciplinaires sur les thèmes du GDR;

(3) diffuser des informations aux membres et à un réseau élargi national et international de chercheurs concernés.

Le GDR Mosaïque propose: l’organisation de séminaires interdisciplinaires favorisant la participation d’étudiants (master, doctorant) et de post-doctorants, l’élaboration de protocoles méthodologiques permettant l’identification de paramètres afin d’optimiser les démarches comparatives entre les différents terrains d’études envisagés ; des échanges entre les chercheurs favorisant de nouveaux terrains de recherche ou des perspectives interdisciplinaires innovantes ; des organisations de conférences bi-annuelles ou d’écoles thématiques; des proposition de sujets d’appel d’offre auprès de l’ANR ou d’autres institutions; la mise en place d’un site web interactif; des publications collectives; une approche favorisant l’implication d’acteurs institutionnels et de la société civile sur nos terrains de recherches.