Germain MONTAZEAUD

texte

Matthias GRENIÉ

Doctorant / PhD Candidate Portrait de Matthias GRENIÉ

Email: <matthias.grenie at cefe.cnrs.fr>                  Twitter Logo Blue  Talk to me on Twitter

 Mes intérêts portent sur la variation de la biodiversité à différentes échelles (locale, régionale, globale) : comment varie-t-elle en fonction des échelles ? Peut-on comprendre les causes de sa variation ? Je m'intéresse aussi à l'assemblage des communautés : comment se fait-il que l'on trouve telle espèce à tel endroit mais pas telle autre ?  Est-ce lié à l'environnement, à la présence d'autres espèces ?

My scientific interests revolve around the variation of biodiversity at different scales (local, regional and global): how does diversity vary in function of the scale? Can we understand the causes of its variation? I am also interested in community assembly: why do we find a given species at a given place but not that other species? Is it because of the environment, of other species?

Lire la suite : Matthias GRENIÉ

Agathe ROUCOU

texte

Floriane JACQUEMIN

Doctorante

CEFE - UMR 5175

1919 route de Mende

34 293 Montpellier cedex 5

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Engagée par l'Unité de Biodiversité et Paysage de l'ULg Gembloux Agro-Bio Tech (Belgique), j'effectue ma thèse dans l'équipe ECOPAR qui m'accueille pour la durée de ma thèse.

Mes recherches ont pour objectif d'évaluer l'influence de la diversité floristique sur les abeilles sauvages en Belgique.

Encadrement : Marc Dufrêne (ULg, Gembloux ABT) et Cyrille Violle (CNRS/CEFE).

Financement : ULg (Université de Liège).

Le déclin des pollinisateurs est un phénomène mondialement reconnu. Les causes souvent mentionnées sont multiples : la perte d'habitat, le changement climatique, le changement d'occupation du sol, l'urbanisation, l'intensification de l'agriculture et l'utilisation de produits chimiques ou encore les maladies et parasites.

Ma thèse aura pour objectif de vérifier l'hypothèse de la réduction des ressources florales comme facteur de déclin. Pour cela, je vais :

- étudier l'évolution temporelle du réseau plante-pollinisateur

- modéliser la ressource florale sur le territoire belge et évaluer ses dynamiques temporelles

- modéliser le SE de pollinisation sur le territoire belge et identifier les zones où il est en périle.

- proposer des mesures concrètes de gestion et de protection des abeilles sauvages sur base de mes résultats.

J'utiliserai des bases de données (faune/flore/occupation du sol) anciennes et actuelles que j'aurai compilées pour la Belgique.

Pierre DENELLE

pierre

Doctorant/ Ph.D. student

CEFE – UMR 5175

1919 Route de Mende

34293 Montpellier cedex 5

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+33 4 67 61 32 38

 

Encadrants/Supervisors 

Pierre Couteron (UMR AMAP), François Munoz (UMR AMAP) et Cyrille Violle (UMR CEFE)

Période/Period

Oct. 2015 – Oct. 2018

Financement/Funding 

ERC CONSTRAINTS project

Research topics

Analysis and prediction of the dynamics and distribution of plant communities in France.

The thesis objective is to understand and predict the vegetation dynamic in France. This vast territory encloses a wide range of ecosystems, differing from their specific composition and the abiotic conditions. Starting from one global pool of species (around 5200 vegetal vascular taxa), we will consider the actions of different nested filters, representing biogeographic history, dispersion processes, local survival and interactions between species (Lortie et al. 2004). We will study variations of functional traits against environmental gradients (fundamental niche), colonization and migration constraints which limit spatial occurrences of species and biotic interactions which impact the co-occurrence probabilities (realized niche). These different aspects aim to quantify conditional probabilities representing ecological filters which influence species from regional pool to local communities.

 The probabilistic modelling addresses to build a weighted lottery of community assembly (Gravel et al. 2006), conditioning establishment and survival probabilities of species to their ecological properties, environmental constraints and biogeographic factors. To answer the conceptual and methodological challenge of dealing with a great number of species and communities at several spatial scales, tools from the graph theory will be used. Patterns of species diversity will be represented through bipartite interaction networks, which is a recent way to work on community ecology (Dale and Fortin, 2010).

Keywords

Community assembly, functional diversity, biogeography, network analysis, plant ecology

 

Thèmes de recherche

Analyse et prédiction de la composition et de la dynamique des communautés végétales en France métropolitaine.

L'objectif de la thèse est de comprendre et prédire la dynamique de la végétation à l'échelle de la France métropolitaine. Ce vaste territoire abrite de nombreux écosystèmes différant autant par leur composition spécifique que par leurs conditions abiotiques. A partir d'un bassin global d'espèces à l'échelle du territoire (environ 5200 taxa végétaux vasculaires), nous considérerons l'action de filtres successifs et emboîtés représentant l'histoire biogéographique et évolutive, les processus de dispersion, la survie locale et les interactions entre espèces (Lortie et al. 2004). Nous étudierons les variations des traits fonctionnels en réponse aux gradients environnementaux (composantes de la niche fondamentale), les contraintes de colonisation et de migration limitant l'occupation spatiale des espèces, et les interactions biotiques influençant les probabilités de cooccurrence (composantes de la niche réalisée). Ces différentes composantes permettront de quantifier des probabilités conditionnelles représentant les filtres écologiques affectant les espèces depuis le bassin global jusqu'à la communauté locale.

Le principe de notre modélisation probabiliste est ainsi d'établir une loterie pondérée de l'assemblage des communautés (Gravel et al. 2006), telle que les probabilités d'établissement et de survie des espèces sont conditionnées à leurs propriétés écologiques, aux contraintes environnementales et aux facteurs biogéographiques. Par ailleurs, le défi conceptuel et méthodologique du traitement d'un grand nombre d'objets écologiques (espèces et communautés) à de multiples échelles spatiales et temporelles sera abordé au moyen d'outils issus de la théorie des graphes. La représentation des patrons de diversité d’espèces par un réseau d’appartenance d’espèces dans des sites (réseau bipartite d’espèces et de sites) est un cadre théorique d’analyses nouveau pour l’écologie des communautés (Dale and Fortin, 2010).

Mots clefs

Assemblage des communautés, diversité fonctionnelle, biogéographie, analyse de réseaux, plantes

 

 

Publications

1. Katherine A. Allen et al., « Prescribed Moorland Burning Meets Good Practice Guidelines: A Monitoring Case Study Using Aerial Photography in the Peak District, UK », Ecological Indicators 62 (mars 2016): 76‑85, doi:10.1016/j.ecolind.2015.11.030.