Ecologie comparative des organismes, des communautés et des écosystèmes

Catherine ROUMET

Chargée de recherche ( CR1)Catherine Roumet

Directrice de l'équipe Ecophysiologie Comparative du Système Plante-Sol

CEFE/CNRS

Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier 5

tél : 04 67 61 32 40
fax : 04 67 61 33 36

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Principaux thèmes de recherche

Mes travaux de recherche portent sur l’étude de la diversité fonctionnelle des plantes herbacées, et plus particulièrement sur l’analyse comparative des systèmes racinaires. L’objectif est de comprendre la signification fonctionnelle des traits des systèmes racinaires et leur impact sur le fonctionnement des plantes et des écosystèmes.

Quatre axes principaux sont abordés:

  • L’étude des relations structure – fonction des systèmes racinaires afin de déterminer s’il existe un schéma général de fonctionnement des racines. Les fonctions étudiées sont la croissance, la respiration, l’acquisition des ressources hydriques et la décomposabilité des racines
  • L’étude de la réponse des traits racinaires à des gradients environnementaux : succession secondaire, gradients de ressources hydrique et minéral
  • Le couplage entre compartiments aérien et souterrain. J’étudie en particulier les relations entre traits aériens et traits racinaires mais aussi les relations entre diversité des systèmes racinaires et diversité microbienne dans les sols
  • Impact des traits racinaires sur le fonctionnement des écosystèmes : productivité, décomposition, cycles du carbone et de l’azote dans les sols.

 

Programmes en cours

·         The Root economics spectrum and infrared spectroscopy(FRB-RESPIRS 2010-2012): ce projet a pour objectif de tester sur un grand nombre d’espèces méditerranéennes, tropicales, subtropicales et tempérées : i) l’existence d’un schéma général de fonctionnement des racines permettant de prédire à partir de traits chimiques et morphologiques les vitesses de respiration et de décomposition racinaire, ii) les potentialités de la spectroscopie en proche infrarouge pour caractériser la diversité racinaire.

·         Variations des traits racinaires des espèces situées le long d’un gradient de ressources hydriques et minéralessur les parcours méditerranéens (ANR- O2LA 2010-2013). Les études sont réalisées sur un gradient de profondeur de sol situé sur le domaine expérimental INRA de La Fage (plateau du Larzac) sur une zone de parcours pâturée par un troupeau ovin. Sur ce même gradient, sont également d’étudiés les effets de la structure fonctionnelle des communautés sur le stockage de carbone dans les sols (thèse de Marine Birouste) et sur le fonctionnement microbien des sols (thèse d’Ezequiel Zamora-Ledezma).

·         L’effet des systèmes racinaires sur les services écosystémiques(ANR-ECOSFIX 2011-2013). Dans ce programme en collaboration avec les autres partenaires du projet, je m’intéresse à l’importance des racines superficielles et profondes pour la stabilisation des pentes, le stockage de carbone et la redistribution hydraulique. L’étude est menée sur des systèmes agro-forestiers en France, au Costa Rica et au Laos.

·         Programme fédératif de recherche sur les racines(Agropolis Fondation-Rhizopolis 2011-2013). Dans ce programme l’emphase est mise sur l’analyse de l’architecture des systèmes racinaires.