Biostatistiques et Biologie des Populations

Roger PRADEL

altDirecteur de recherche au CNRS

Equipe de recherche :
Biostatistique et Biologie des populations


CEFE/CNRS
Campus du CNRS
1919, route de Mende
34293 Montpellier cedex 5

Tél. : +33/0 4 67 61 32 99
Fax : +33/0 4 67 61 33 36

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mots clés
Discipline : Ecologie - Technique : Modélisation - Thématiques : Dynamique des populations - Autres mots clés : Modèles de capture-recapture.



Thèmes de recherche

L’étude de l’accession à la reproduction, et plus généralement celle des tentatives de reproduction, à partir du suivi d’animaux reconnaissables individuellement et laissés libres dans les populations naturelles est le thème central de mes recherches (HDR) . Le suivi a souvent lieu sur une base annuelle mais peut aussi se faire sur des périodes plus courtes et de durées inégales ; il est cependant toujours en temps discret. Les méthodes que je développe dans ce but reçoivent de nombreuses autres applications (étude de la dispersion, estimation de la durée de séjour lors des haltes migratoires1, longueur de rivière fréquentée par un poisson2 (Programme SODA)…).
Il y a 2 difficultés principales avec ce type de données:
- l’animal n’est pas nécessairement observé lors des visites de terrain,
- lorsqu’il est observé, la détermination du statut (reproducteur ou non) n’est pas toujours possible ou, lorsqu’elle l’est, peut être entachée d’erreurs.
Une bonne description des données suppose donc la prise en compte de probabilités de survie et de transition entre états reproducteurs mais aussi de probabilités d’observation et d’erreur. Du point de vue méthodologique, différentes hypothèses se traduiront par différents modèles qui devront être validés dans l’absolu (tests d’ajustement) et entre lesquels des tests statistiques permettront de discriminer (comparaison de modèles).
Mes principaux apports sont le développement de méthodes pour l’étude du recrutement de nouveaux individus dans un groupe et l’estimation du taux de croissance des effectifs3, la mise au point de tests d’ajustement pour les modèles comportant des transitions entre états4 et la mise au point de modèles traitant l’incertitude sur l’état observé5.
J’écris des logiciels sous MATLAB durant la phase de recherche (exemple : Programme Memnon ). Puis les méthodes sont reprises par R. Choquet et incorporées dans des logiciels plus ‘professionnels’ pour diffusion sur internet.



1. Schaub, M., R. Pradel, L. Jenni, and J.-D. Lebreton. 2001. Migrating birds stop over longer than usually thought: an improved capture-recapture analysis. Ecology 82:852-859.
2. Danancher, D., J. Labonne, R. Pradel, and P. Gaudin. 2004. Capture Recapture Estimates of Space Used in Streams (CRESUS) at the population scale : case study on Zingel asper (percid), a threatened species of the Rhône catchment. Canadian journal of fisheries and aquatic sciences. Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences 61(3): 476-486.
3. Pradel, R. 1996. Utilization of Capture-mark-recapture for the study of recruitment and population growth rate. Biometrics 52:703-709.
4. Pradel, R., C. M. A. Wintrebert, and O. Gimenez. 2003. A proposal for a goodness-of-fit test to the Arnason-Schwarz multisite capture-recapture model. Biometrics 59:43-53.
5. Pradel, R. 2005. Multievent : an extension of capture-recapture models to uncertain states. Biometrics 61: 442-447.


HDR, Thèse et DEA

  • PRADEL, R. (2003). Mesurer et expliquer l'accession à la reproduction dans les populations animales libres. Habilitation à diriger des recherches. Université Montpellier II
  • PRADEL, R. (1992).- Estimation et comparaison de probabilités de survie par suivi individuel et utilisation en biologie des populations animales. Thèse de Doctorat, Université Montpellier II.
  • PRADEL, R. (1988).- Nouvelles approches statistiques en capture-recapture. Un exemple: Le test de parallélisme, Université Montpellier II.

Enseignements universitaires

École doctorale SIBAGHE , Université Montpellier II.