«Les parcours du domaine expérimental de La Fage»

 Le domaine de La Fage est une unité expérimentale de l’Institut National de la Recherche Agronomique Toulouse Midi-Pyrénées, rattachée au Département scientifique de Génétique Animale. Il est situé sur la bordure occidentale du Causse du Larzac en Aveyron, à environ 800m d’altitude, à une quinzaine de kilomètres de Roquefort-sur-Soulzon. A l’origine centrées sur l’amélioration de la brebis Lacaune qui produit le lait utilisé pour la production du fameux fromage de Roquefort, les activités de recherche sur les brebis portent maintenant non seulement sur le troupeau laitier, mais aussi sur le troupeau allaitant de race Romane élevé en plein air intégral sur les parcours du domaine.

garnier

©Eric Garnier

Le CEFE (et avant lui le CEPE, ou « Centre d’Etudes Phytosociologiques et Ecologiques Louis Emberger » pour les plus jeunes) conduit des recherches sur les pâturages des parcours depuis 1972. Il s’est d’abord agi de comprendre l’évolution de la flore et des caractéristiques agronomiques de la végétation dans des parcelles soumises à différents modes de gestion. Depuis une quinzaine d’années, l’équipe ECOPAR du CEFE, en collaboration avec une équipe de l’INRA de Toulouse, développe une approche fonctionnelle de la végétation qui vient compléter ces études initiales. Plus récemment, l’équipe BIOFLUX a débuté des travaux sur la faune invertébrée du domaine, en relation avec les caractéristiques du sol et de la végétation. Ces activités sont désormais inscrites dans le cadre de l’OSU-OREME, au sein du Système d’Observation « Observatoire des communautés végétales ».

L’exposition vous présente différentes facettes des parcours du domaine et des recherches qui y sont menées… souvent en compagnie des brebis, du Roquefort et des vautours. Profitez-bien !

Cette exposition a été préparée par Eric Garnier, à partir de photos prises au fil des ans par différents personnels du CEFE.

CouverturePhiloBDV

L'émission du mardi 23 février 2016

Le concept de biodiversité est encore en train d'être construit, étoffé et il pose la question non seulement de la place de l'Homme mais aussi de son rôle et de ses devoirs envers l'environnement. A ce propos, et à l'occasion de la parution de la seconde édition de Philosophie de la biodiversité (Buchet Chastel), Virginie a été interviewée mardi 23 février en compagnie de François Sarrazin par Mathieu Vidard pour l'émission scientifique de France Inter, La tête au carré. L’émission est disponible sur le site de France Inter jusqu'au 18/11/2018.

Virginie Maris est philosophe de l’environnement et chargée de recherche au CNRS, basée au Centre d’Ecologie Fonctionnelle Evolutive, équipe Dynamique des Systèmes Socio-Ecologiques.

« L’identification des œufs et des larves des amphibiens de France métropolitaine »  par Claude Miaud & Jean Muratet.

 expo

Jean Muratet en action dans le Lot          Claude Miaud en action au Cameroun

A l’occasion de la réédition du guide « identifier les œufs et les larves des amphibiens de France » Miaud C. & Muratet J., Quae éditions (2017), nous présentons dans cette exposition une sélection de photos ayant servies à l’illustration ou recueillies auprès des naturalistes professionnels ou amateurs sollicités. Si l’objectif du guide est de permettre l’identification des amphibiens de France à partir de critères morphologiques utilisables sur le terrain, et à partir des stades (œufs et larves) auxquels les opérateurs de terrain sont le plus souvent en contact, l’ouvrage est aussi l’occasion d’apporter des informations plus générales sur la biologie de la reproduction des Anoures et des urodèles. Cette exposition est l’opportunité d’illustrer la diversité des comportements et des formes de vie de ces vertébrés qualifiés « d’inférieurs » il n’y a pas si longtemps…

Claude Miaud (enseignant-chercheur à l’EPHE) effectue un frottis cutané pour la recherche de champignon parasite de l’épiderme sur une Grenouille goliath (Conraua goliath) du Cameroun (© C. Ruoso).

Jean Muratet (chargé de mission à ECODIV) réalise un inventaire des amphibiens des zones humides dans le Lot. La capture à l’épuisette des larves et têtards est souvent un des seuls moyens de détecter la présence de certaines espèces (© Nicolas Georges).

Appli-Phone-Com

A l’occasion de son exposition Mille milliards de fourmis, le Palais de la découverte propose une application gratuite sur mobiles et tablettes pour entrer dans le monde extraordinaire des fourmis.

Découvrez la grande biodiversité des espèces vivant en France avec des fiches descriptives captivantes accompagnées de magnifiques photos.

Utilisez la grille d’identification pour reconnaître à l’œil nu la plupart des fourmis que vous pourrez rencontrer et prenez connaissance de leurs modes de vie particuliers.

Géolocalisez vos observations et collectionnez vos photos.

Posez des questions à nos spécialistes et participez à une communauté de passionnés de myrmécologie (l’étude des fourmis).

[Universcience : Etablissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l'industrie]