• French (Fr)
  • English (United Kingdom)

ANR Bambi

Le Projet

Le projet Bambi (Behavioral Adjustments to Mitigate BIodiversity loss: does living fearless allow adjusting to self inflicted ecological meltdown?) s'appuie sur les resultats antérieurs des recherches du groupe RGIS. Ces recherches avaient montré que la présence prolongée de populations de cerfs abondantes et non soumises à la prédation ou à la chasse entrainait une réduction très importane de la végétation et de la faune du sous bois (Martin et al. 2010). La question qui se posait alors était de comprendre les mécanismes qui permettaient à ces populations de cerfs de rester abondante malgré le très fort appauvrissement des ressources à leur disposition. Cette question est au coeur du projet Bambi. Il est financé par une ANR blanche 2010 et par une subvention du "Comity for Research and Exploration" de la National Geographic Society.

L'hypothèse que nous faisons est que ces animaux, du fait de l'absence de risque de prédation font l’économie de la « peur » (voir Martin et Baltzinger 2002).

Cette hypothèse se décline en trois questions:

(1) Observe-t-on une diminution de la vigilance chez ces animaux en l’absence de risque de prédation?

(3) Observe-t-on des comportementsd’alimentation et sociaux moins couteux?

(4) Observe-t-on des ajustements demographiques?

Le projet est basé sur la comparaison de populations de cerfs non soumises à un risque de prédation par la chasse et de populations exposées à un tel risque soit depuis plusieurs années soit sur une brève période.Les principaux moyens utilisés par Bambi

Les moyens mis en oeuvre comprennent la capture, marquage, recapture d'animaux et l'équipement de certains d'entre eux avec des colliers GPS (données déplacement, utilisation de l'habitat et activité), l'utilisation de pièges photographiques pour des études de vigilances, les collectes de fèces pour l'analyse des niveaux de stress et leurs variation dans le temps ainsi que le régime alimentaire des animaux. L'impact sur la végétation est également pris en compte (présentation synthétique des détails du projet).

Les partenaires du projet sont:

Le CEFE/CNRS UMR 5175, Montpellier avec: Jean-Louis Martin (coordinateur), Simon Chamaillé-James, Simon Benhamou, Olivier Gimenez, Roger Pradel, Soizic LeSaout (doctorante), Sophie Padié (doctorante), Simon Chollet (doctorant). (équipe DPB)

Le CEFS/INRA UI 035, Toulouse avec: Hélène Verheyden, Mark Hewison, Nicollat Morellet, Georges Janeau, Bruno Cargnelutti, Denis Picot, Jean-Luc rames

L'EDB, UMR 5174, Université Paul Sabatier, Toulouse avec: Pierrick Blanchard.

Le CEN, Université Laval, Québec, Québec, Canada avec: Steeve Côté et Jean-Pierre Tremblay.

Le NRESI, University of Northern British Columbia, Prince George, BC, Canada avec: Michael Gillignham et Kathy Parker

Parks Canada avec: Carita Bergman, Terrestrial Ecologist, GwaiHaanas National Park Reserve and Heritage Site.

Environnement Canada avec: Tony Gaston.

La Laskeek Bay Conservation Society (Queen Charlotte, BC, Canada).

altalt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alt